La directive UE en bref

Général

Réduction de la consommation énergétique et des émissions de CO2

L’Union européenne a adopté de nombreuses législations visant à réduire la consommation énergétique et les émissions de CO2.

Les entraînements représentent plus de 65 % de la consommation industrielle d’énergie en Europe. Selon une étude de la Commission, il est possible d’améliorer l’efficacité énergétique des systèmes d’entraînements européens de 20 à 30 % d’ici 2020, ce qui permettrait d’émettre 63 millions de tonnes de CO2 en moins et d’économiser 135 milliards de kWh en énergie chaque année.

Pour atteindre ces objectifs ambitieux, une directive a été publiée afin d’encourager les constructeurs de moteurs basse tension à innover en matière d’efficacité énergétique.

 

Définition

« Moteur » signifie ici un moteur électrique triphasé à induction de 50 Hz ou 60 Hz à une vitesse unique qui :

  • est bipolaire ou hexapolaire

  • présente une tension nominale UN de max. 1 kV

  • présente une puissance nominale PN variant entre 0,75 kW et 375 kW

  • est réparti sur la base d’un service continu (S1)

Les servomoteurs sont exclus de par leur cycle de fonctionnement.

 

Classes d’efficacité énergétique des moteurs

La norme CEI 600034-30 définit des nouvelles classes d’efficacité pour les moteurs asynchrones.  Quatre classes d’efficacité énergétique ont ainsi vu le jour : IE1, IE2, IE3 et IE4 (du rendement le plus faible au plus élevé).

  • IE1 = rendement standard

  • IE2 = haut rendement

  • IE3 = rendement « premium »

  • IE4 = rendement « super premium »

Les valeurs IE4 sont définies dans la CEI/TS 60034-31 et incluses dans la norme.

 

Le lancement de la directive se déroule en trois phases.

• Phase 1 : 16/06/2011
Les moteurs électriques doivent avoir un niveau IE2 depuis le 16 juin 2011.

• Phase 2 : 01/01/2015
A partir du 1er janvier 2015, les moteurs d’une puissance nominale de 7,5 à 375 kW doivent répondre au niveau IE3 ou au niveau IE2 s’ils sont équipés d’un variateur de fréquence.

• Phase 3 : 01/01/2017
Après l’entrée en vigueur de la dernière phase, le 1er janvier 2017, les moteurs d’une puissance à partir de 0,75 kw devront aussi se conformer à la norme IE3 ou IE2.

Exceptions à la directive

Les exceptions prévues initialement par la directive sur l’écoconception restent valables pour cette nouvelle phase.

Les moteurs suivants ne sont pas concernés par le passage à la classe IE3 :

  • Moteurs conçus pour fonctionner de manière totalement immergée dans un liquide.

  • Moteurs entièrement intégrés dans un produit, tels que pompe, réducteur, ventilateur ou compresseur, et dont l’efficacité énergétique ne peut être mesurée indépendamment de ce produit.

  • Moteurs spécifiquement conçus pour une utilisation :
         o à une hauteur de 4 000 m au-dessus du niveau de la mer
         o à une température ambiante supérieure à 60 °C
         o à une température ambiante inférieure à -30°C ou à 0°C pour les moteurs à
            refroidissement par eau
         o dont le liquide de refroidissement a une température inférieure à 0°C ou supérieure
            à 32°C
         o à des températures de service extrêmes dépassant les 400°C
         o dans des conditions présentant des risques (d’explosion) telles que définies dans
            la directive 94/9/EC.

  • Moteurs freins.

  • Moteurs protégés contre l’explosion (Ex d/de, Ex e, Ex n et Ex t) et appartenant aux séries 1MD5, 1PS1, 1PS2, 1PS4, 1 PS5, 1MJ, 1MA, 1MB1 ou une version protégée contre l’explosion 1LA/1LG avec options adaptées.

  • Moteurs spécifiquement conçus pour fonctionner avec un variateur de fréquence selon IEC600034-25.

  • Moteurs développés spécialement pour un fonctionnement intermittent (S2 à S9), avec les options adaptées.

  • Moteurs hexapolaires et plus et moteurs avec inversion des pôles.

  • Moteurs synchrones.

  • Moteurs monophasés.


Modifications par rapport aux directives précédentes

  • L’ancien accord UE du CEMEP (comité européen de constructeurs) est remplacé par la directive EuP qui doit être transposée dans la législation nationale de tous les pays européens.

  • A l’instar des moteurs bipolaires et tétrapolaires, les moteurs hexapolaires doivent désormais rencontrer la directive.

  • La plage de la puissance nominale est étendue de 1,1 – 90 kW  à 0,75 – 375 kW

  • La tension nominale augmente de 400 à 1 000 V (non compris)

  • La directive s’applique désormais aussi aux motoréducteurs


Les classes de rendement de la norme IEC 60034-30 s’appuient sur la disposition des pertes, conformément à la norme (partie IEC 60034-2-1). Les pertes ne sont plus ajoutées comme pourcentage fixe : les véritables pertes doivent être mesurées.

Planning d’implémentation de la directive

Calendrier selon le règlement UE 640/2009


Marquage des moteurs

Dès le 16 juin 2011, tous les moteurs commercialisés doivent être marqués conformément à la directive IE. Le marquage obligatoire sur le moteur doit comprendre au minimum les points suivants :

  • Le rendement nominal à 100 %, 75 % et 50 % de la charge nominale à la tension nominale (UN)

  • Le niveau de rendement IE2 ou IE3 (IE1 ne peut à ce moment plus être commercialisé)

  • L’année de production


Ces informations doivent se trouver sur la plaque signalétique du moteur ou à proximité.

Nouvelle plaque signalétique des moteurs IE1

____________________________________________________________________________

Nouvelle plaque signalétique des moteurs IE2

____________________________________________________________________________

Nouvelle plaque signalétique des moteurs IE3

Les informations supplémentaires doivent être publiées sur la page web ou dans le catalogue du fournisseur.