Tools

Site ExplorerSite Explorer
Close site explorer

Siemens publie la version 2013 du Green City Index de Bruxelles

For the trade/business and financial press
Bruxelles, 02.05.2013

  • L’Economist Intelligence Unit a étudié les progrès réalisés par Bruxelles depuis2009 en termes de développement durable

  • Les données de 2013 placent Bruxelles au 3e rang derrière Copenhague et Stockholm par rapport à l’index vert des villes européennes de 2009. 

  • Bruxelles fait preuve d’un leadership particulier en gouvernance environnementale

Siemens présente aujourd’hui le Green City Index de Bruxelles 2009-2013 dans le cadre  du concours Capitale Verte européenne, pour lequel Bruxelles a été choisie comme finaliste par la Commission européenne. Et ce, en présence de la Ministre bruxelloise Evelyne Huytebroeck, Brian Gardner, rédacteur en chef de l’Economist Intelligence Unit, et André Bouffioux, CEO de Siemens Belgique-Luxembourg. Cette étude parrainée par Siemens a révélé les efforts réalisés par Bruxelles depuis 2009 en termes de durabilité environnementale et la Capitale de l’Europe a obtenu d’excellents résultats. Dans l’index 2009 des villes vertes européennes, Bruxelles ferait un bond de la 9e à la 3e place, juste un cran derrière Copenhague et Stockholm.  « Nous soutenons les efforts menés par la ville pour lutter efficacement contre  le changement climatique en fournissant à Bruxelles des données standardisées complètes. Cette étude peut être utilisée par la Région bruxelloise afin de prioritiser ses actions en vue de réduire l’empreinte carbone », a déclaré André Bouffioux, CEO de Siemens Belgique-Luxembourg.

Dans la catégorie « gouvernance environnementale », Bruxelles figure, comme en 2009, dans le peloton de tête. En devenant membre de la Convention des Maires de l’Union Européenne, un des objectifs de la Région de Bruxelles-Capitale est de dépasser les objectifs européens en matière d’émissions de carbone. La ville a également élaboré son « Plan Régional de Développement Durable » (PRDD), un cadre local pour la mise en œuvre de ses nombreux engagements environnementaux.

Dans la catégorie Énergie, Bruxelles passe de la neuvième place en 2009 à la septième en 2013, grâce notamment à la diminution de la consommation d’énergie par habitant, qui est tombée de 87 GJ en 2006 à 80 GJ en 2010. La diminution de la production de CO2 est un objectif essentiel de la durabilité environnementale et, dans cette catégorie, Bruxelles s’est hissée dans le trio de tête. Sur la base des données de 2013, Bruxelles monterait en effet de la sixième à la troisième place, n’étant précédée que par Oslo et Stockholm. Bruxelles enregistre la plus forte progression dans la catégorie transport entre 2009 et 2013, gravissant six échelons pour se classer à la troisième place. L’indicateur lié au réseau de voies cyclables s’est amélioré suite à l’élargissement du nombre de pistes cyclables. D’autres indices de transport ont également fortement progressé à Bruxelles.

Dans la catégorie bâtiments aussi, Bruxelles a réalisé des efforts significatifs, gagnant quatre places pour grimper au neuvième rang. Bruxelles a  lancé plusieurs initiatives visant à augmenter l’efficacité énergétique des bâtiments : construction passive, programmes Bâtiments Exemplaires, programme de subventions pour la rénovation de bâtiments et les conversions à la « norme passive ». Et aussi un contrôle plus strict des systèmes de chauffage et de climatisation à intervalles réguliers. Dans la catégorie recyclage, gestion des déchets et approvisionnement en eau, Bruxelles a adopté en juillet 2012 un nouveau plan de gestion de l’eau qui a permis de réduire fortement la consommation d’eau par habitant, qui est actuellement de 36 m³.

« Les résultat du Green City Index reflètent une véritable dynamique positive de transformation et d’amélioration de l’environnement portée depuis plusieurs années par l’ensemble du Gouvernement bruxellois, les acteurs économiques, associatifs et les citoyens. Ce travail collectif est une nouvelle fois reconnu. La Région de Bruxelles-Capitale est finaliste du titre de Capitale Verte Européenne et les résultats du City Green Index renforcent encore nos performances et le rôle de modèle que nous souhaitons jouer. Alors qu’il y a dix ans cela était difficilement imaginable, nous sommes aujourd’hui totalement crédibles et nos progrès sont salués » , a déclaré la Ministre Evelyne Huytebroeck.

L’évaluation globale que l’Economist Intelligence Unit fait de Bruxelles dans son Green City Index 2013 est positive. « Une ville qui améliore constamment ses performances environnementales et se hisse dans le top trois des villes européennes. Elle a remédié aux lacunes observées dans ses performances en 2009 : dans quasi toutes les catégories environnementales, les politiques ont progressé, tandis que la communication et la surveillance se sont améliorées. Naturellement, la progression de la ville dans le Green City Index s’explique partiellement par le fait que les autres villes sont toujours évaluées selon les critères de 2009 ; Bruxelles a été la seule à bénéficier d’une évaluation sur la base des données de 2013 », a expliqué Brian Gardner.