Tools

Site ExplorerSite Explorer
Close site explorer

Chiffres de 2009 et stratégie de croissance du Groupe Siemens Belgique-Luxembourg

For the business press
Bruxelles, 19.01.2010

1. Évaluation des chiffres du Groupe Siemens (activités poursuivies)

En raison de la crise économique mondiale et de son impact sur l’industrie, Siemens a été confrontée à de nombreux défis au cours de l’exercice 2009, qui couvre la période d’octobre 2008 à septembre 2009. Dans ce contexte difficile, l’entreprise a néanmoins enregistré des chiffres satisfaisants en Belgique et au Luxembourg et clôturé son exercice sur un résultat positif.

  • Le chiffre d’affaires, en hausse de 15 %, s’est établi à 1 197 millions d’euros en 2009, contre 1 044 millions d’euros en 2008.

  • Siemens Belgique-Luxembourg a réalisé 49 % du chiffre d’affaires du Groupe dans le secteur Industry, 21 % dans le secteur Healthcare, 19 % dans le secteur Energy et 9 % dans le secteur IT Solutions and Services.

  • Les entrées de commandes ont reculé de 6 % (à 1 200 millions d’euros) par rapport à 2008, qui fut une année record (1 280 millions d’euros).

  • Les exportations s’adjugent 35 % du chiffre d’affaires global de Siemens Belgique-Luxembourg. Elles ont progressé de 327 millions d’euros en 2008 à 417 millions d’euros en 2009, soit une hausse de 28 %. L’afflux constant de nouvelles commandes et la forte croissance du chiffre d’affaires à l’exportation sont le fruit d’une approche dynamique du marché de l’eau et de l’énergie. La vente de produits et le développement international des services internes de Healthcare Diagnostics ont également contribué à doper les exportations.

  • Malgré la crise, Siemens Belgique-Luxembourg a clôturé son exercice sur un résultat positif satisfaisant. Le programme de réduction des coûts lancé dès 2008 et poursuivi de manière systématique en 2009 a permis d’améliorer la compétitivité et de stabiliser les résultats dans les domaines les plus durement touchés par la crise.

  • Les effectifs sont passés de 2 613 en 2008 à 2 530 en 2009. Siemens Belgique-Luxembourg a accueilli 160 nouveaux collaborateurs et 243 personnes ont quitté l’entreprise.


2. Évolution des chiffres par entité juridique du Groupe

  • Siemens SA réunit toutes les activités opérationnelles des trois secteurs : Industry, Energy et Healthcare. Son chiffre d’affaires – qui représente 73 % des résultats du Groupe Siemens Belgique-Luxembourg – affiche une hausse de 7 % (à 874 millions d’euros) par rapport à 2008.

  • Siemens IT Solutions and Services SA se concentre sur l’outsourcing IT et l’appui aux trois secteurs Industry, Energy et Healthcare. Ces activités transversales ont vu leur chiffre d’affaires augmenter de 9 % (à 110 millions d’euros).

  • Le chiffre d’affaires des entreprises Dade Behring SA, Siemens Medical Solutions Diagnostics SPRL et Siemens Healthcare Diagnostics Services SPRL est passé de 75 à 158 millions d’euros. Cette hausse s’explique essentiellement par le développement des services internationaux et la vente de pièces de rechange pour d’autres organisations Siemens en Europe.

  • ADB SA, leader mondial du balisage des aéroports et héliports, a enregistré un chiffre d’affaires stable de 59 millions d’euros.


3. Analyse des secteurs et des activités transversales

3.1 Secteur Industry

Le secteur Industry est l’un des plus grands fournisseurs de technologies dans les domaines de la production, du transport et des bâtiments. Grâce à ses technologies « hardware » et « software » intégrées et à ses solutions globales axées sur l’industrie, Siemens augmente l’efficacité et la productivité de ses clients.

Le chiffre d’affaires du secteur Industry a représenté au cours du dernier exercice 49 % des résultats globaux du Groupe Siemens, en augmentation de 4 % par rapport à l’année précédente. Industry a pourtant souffert des effets de la crise bancaire qui a éclaté à l’automne 2008. Celle-ci a entraîné dans son sillage une crise économique mondiale qui a touché de plein fouet beaucoup de nos clients industriels belges et luxembourgeois. Confrontés à des surcapacités, nombre de segments industriels ont différé leurs investissements. Les produits et solutions de Siemens dans le domaine de la mobilité, des infrastructures et de la gestion des bâtiments – des activités caractérisées par un cycle de vente plus long – ont bien résisté et parfois même dépassé les attentes. En revanche, les segments qui se distinguent par des cycles de vente courts, en particulier les activités Produits, ont davantage souffert de la crise.

Le secteur Industry comprend cinq divisions : Industry Automation, Drive Technologies, Industry Solutions, Building Technologies et Mobility.

3.2 Secteur Energy

Le secteur Energy est le seul acteur au monde présent dans tous les domaines de l’énergie. Notre offre allie des solutions pour la production, le transport et la distribution de l’électricité avec des produits et des services pour l’industrie pétrolière et gazière.

Avec 19 % du chiffre d’affaires total du Groupe Siemens, le secteur Energy n’a que peu souffert de la crise économique en termes de recettes et d’entrées de commandes.

En Belgique-Luxembourg, le secteur Energy couvre les activités suivantes : Fossil Power Generation, Power Transmission, Power Distribution, Oil & Gas et la division Renewable Power Generation.

3.3 Secteur Healthcare

Le secteur Healthcare propose des solutions complètes pour les soins de santé : imagerie médicale diagnostique et thérapeutique, et logiciels médicaux et administratifs développés pour optimaliser les processus et accroître l’efficacité des hôpitaux et des cabinets médicaux. Grâce à nos solutions innovantes et à notre technologie de pointe, nous sommes le leader du marché des soins de santé.

Le chiffre d’affaires du secteur Healthcare correspond à 21 % du résultat total du Groupe. Ce marché reste relativement stable.

3.4 Activités transversales

Siemens IT Solutions and Services offre des services IT et des conseils pour toute la chaîne de valeur IT. Sa stratégie est axée sur les secteurs verticaux du Groupe. Siemens IT Solutions and Services compte parmi les dix plus grands fournisseurs au monde dans son segment de marché et occupe une position de leader en matière d’outsourcing IT et de services professionnels. 

En 2009, ces activités transversales ont représenté 9 % du chiffre d’affaires total.

4. Siemens Belgique-Luxembourg – Perspectives pour 2010

« 2010 sera certainement encore une année difficile. Mais grâce à un carnet de commandes bien rempli, Siemens et ses 2 530 salariés peuvent envisager l’avenir avec un optimisme prudent », a déclaré André Bouffioux, président du Groupe Siemens Belgique-Luxembourg. « Par ailleurs, nous continuons à investir, malgré la crise, afin de renforcer et d’étendre nos centres de compétence. Ce sont eux qui permettent à Siemens Belgique-Luxembourg de se faire un nom dans le monde entier et d’investir des marchés internationaux. Nous avons également fait de notre portefeuille environnemental, orienté vers la protection de l’environnement et la lutte contre le changement climatique, l’un de nos principaux axes stratégiques. »

4.1 4.1Activités internationales

Centres de compétence
Au cours de nos 111 ans d’existence, nous avons développé des compétences et des solutions spécifiques dans des domaines très variés. Notre approche y est à ce point unique et efficace que nous sommes reconnus comme centres de compétence au sein de l’organisation Siemens mondiale, où Siemens Belgique-Luxembourg s’est imposée comme une « competence driven company ». La commercialisation à l’échelle internationale de ces compétences locales pointues et de ce savoir-faire technologique spécifique est l’une des clés de notre succès.  L’extension de nos centres de compétence existants et le renforcement de notre savoir-faire font partie de notre stratégie et nous continuons à y investir, malgré la crise. La création de nouveaux centres de compétences constitue également une de nos priorités et, dans ce domaine également, les perspectives pour 2010 sont positives.

Export
Depuis de nombreuses années, Siemens Belgique-Luxembourg déploie avec succès ses activités sur les marchés à l’exportation, notamment en Afrique et au Moyen-Orient. Le développement de ces activités est très important pour notre avenir car elles offrent un fort potentiel de croissance et permettent de compenser le recul ou la stagnation des marchés occidentaux en temps de crise. En plus d’assumer l’entière responsabilité commerciale de la région d’Afrique qui nous a été confiée, nous possédons des centres de compétence qui, par le biais de projets, contribuent largement à étendre notre présence à l’international.

4.2 Grâce à son portefeuille environnemental, Siemens est le leader mondial des technologies vertes

L’évolution démographique et l’urbanisation croissante sont à l’origine de phénomènes mondiaux comme l’augmentation de la consommation et des coûts énergétiques, la raréfaction des ressources naturelles telles que l’eau, les problèmes d’infrastructure urbaine, la pollution de l’air et le changement climatique.

Siemens a constitué un portefeuille environnemental complet couvrant toute la chaîne énergétique. Il comprend des initiatives visant à préserver l’environnement et à lutter contre le changement climatique, des solutions écologiques en matière d’énergie et d’infrastructure ainsi que des technologies de pointe pour la gestion de l’eau et la réduction des émissions polluantes. Les éléments les plus porteurs de ce portefeuille environnemental sont nos solutions pour la production d’énergie éolienne, les centrales à cycle combiné gaz-vapeur, les trains et trams écologiques, les voitures hybrides, les réseaux d’électricité intelligents (« smart grids ») de même que les bâtiments et usines à haute efficacité énergétique.

En 2009, le portefeuille environnemental de Siemens a généré un chiffre d’affaires mondial de 23 milliards d’euros, soit une hausse de 11 % par rapport à 2008. La part de nos produits et solutions environnementaux dans notre chiffre d’affaires global progresse également en Belgique et au Luxembourg. C’est ainsi que nous avons réalisé quelques projets notables pour Coca-Cola, Van Hool, OCAS ou Belgacom, entre autres. La croissance de notre entreprise, malgré la crise économique, est largement liée à notre portefeuille environnemental.

Mais Siemens n’est pas la seule à en retirer des avantages. Notre portefeuille environnemental apporte aussi une contribution importante à la lutte contre le changement climatique. En 2009, les clients de Siemens dans le monde ont pu réduire leurs rejets de CO² de 210 millions de tonnes grâce à notre technologie verte. Nous visons une réduction d’au moins 300 millions de tonnes d’ici 2011, ce qui correspond aux émissions actuelles cumulées de six grandes villes de la planète : Londres, New York, Tokyo, Singapour, Hong Kong, Rome et Berlin.

Nous ne voulons pas seulement aider nos clients à abaisser leurs émissions de CO2. Nous nous imposons aussi des objectifs écologiques ambitieux à nous-mêmes et avons pour principe de toujours aller plus loin que les normes en vigueur. D’ici 2011, Siemens a ainsi entrepris de réduire ses propres émissions de CO2 de 20 % par rapport à 2006. Les aspects environnementaux font d’ailleurs partie intégrante de notre politique d’entreprise en Belgique et au Luxembourg.

Pour réaliser nos objectifs, nous nous efforçons de réduire notre consommation d’énergie, d’eau, de carburant et de papier ainsi que notre production de déchets. Ces dernières années, nous avons particulièrement veillé à rendre notre parc de voitures plus écologique.

Notre action en faveur de l’environnement prend également d’autres formes. Nous avons par exemple réalisé l’étude « European Green City Index » en collaboration avec The Economist Intelligence Unit afin d’évaluer 30 capitales européennes en fonction de huit critères : rejets de CO2, énergie, bâtiments, mobilité, eau, qualité de l’air, déchets, aménagement du territoire et politique environnementale. Via ce type d’initiatives, nous souhaitons aider les villes à lutter contre le changement climatique et à instaurer une qualité de vie durable en leur fournissant une série de valeurs mesurées standard. Nous voulons mieux comprendre les défis auxquels les villes sont confrontées et leur proposer des solutions éco-énergétiques en partenariat. Avec un score de 78,01 %, Bruxelles occupe la neuvième place au classement des villes vertes d’Europe.