Tools

Site ExplorerSite Explorer
Close site explorer

Malgré la crise, 2012 a été une bonne année pour Siemens Belgique-Luxembourg

For the trade/business and financial press
Bruxelles, 17.01.2013

1. Évaluation des chiffres du groupe Siemens (activités poursuivies)
En dépit de la conjoncture économique difficile, Siemens Belgique-Luxembourg a bouclé un bon exercice fiscal en 2012 (du 1er octobre 2011 au 30 septembre 2012). Le chiffre d’affaires affiche une légère progression, de 1,029 à 1,036 milliard d’euros, et les entrées de commandes sont en hausse de 4 %, de 976 millions d’euros à 1,016 milliard d’euros. 

  • Siemens Belgique - Luxembourg a enregistré une légère augmentation de son chiffre d’affaires, de 1,029 milliard d’euros en 2011 à 1,036 milliard en 2012.

  • Le secteur Industry s’est adjugé 32 % du chiffre d’affaires du groupe, Healthcare 36 %, Infrastructure & Cities 26 % et Energy 6 %.

  • Les nouvelles commandes ont grimpé de 4 %, de 976 millions en 2011 à 1,016 milliard d’euros en 2012.

  • La part des activités à l’exportation dans le chiffre d’affaires s’est élevée à 38 % en 2012. Le chiffre d’affaires généré par les exportations a progressé de 384 millions d’euros en 2011 à 394 millions d’euros en 2012.

  • Le nombre de collaborateurs équivalents temps plein  a reculé de 1769 en 2011 à 1691 en 2012. 70 nouveaux collaborateurs ont été engagés et 121 ont quitté l’entreprise (départs volontaires, prépensions, pensions, démissions …). Pour 27 collaborateurs une rotation de fonction internationale a été lancée ou bien leur taux d’emploi a été modifié (crédit temps, travail à temps partiel).

André Bouffioux: « C’est avec une certaine fierté que nous pouvons déclarer que Siemens Belgique - Luxembourg est parvenue à réaliser une modeste croissance, tant en termes de chiffre d’affaires que de nouvelles commandes, en dépit de la conjoncture économique très difficile. Cette croissance ne s’appuie pas sur des projets exceptionnels par leur ampleur, mais sur d’innombrables projets de petite ou moyenne envergure. Et chacun de nos quatre secteurs y a contribué, affichant des chiffres égaux ou supérieurs à ceux de l’an dernier : un bon bilan. Par ailleurs, nous avons conforté notre position à l’export, particulièrement en Afrique du Nord. »

2. Les quatre secteurs en bref
Durant l’exercice écoulé, le secteur Industry a réalisé 32 % du chiffre d’affaires total du groupe Siemens. Toutes les divisions ont atteint ou dépassé les objectifs prévus. Industry a affiché un solide résultat.

Le secteur Energy a dépassé ses résultats de 2011. Son chiffre d’affaires est cependant inférieur aux prévisions en raison de l’absence de gros projets au cours du dernier exercice.

Le secteur Healthcare est le leader du marché et a généré 36 % du chiffre d’affaires du groupe.

Le nouveau secteur Infrastructure & Cities, qui développe des technologies et des infrastructures durables pour les villes, représente 26 % du chiffre d’affaires total. Toutes les divisions ont présenté un bon résultat.

3. Perspectives pour 2013
André Bouffioux : « 2013 s’annonce – comme les années précédentes – difficile sur le plan économique. Néanmoins, nos prestations de 2012 prouvent que Siemens Belgique-Luxembourg est prêt à rebondir dès que s’amorcera la reprise économique, que nous espérons pour les prochains mois. Nous sommes modérément positifs pour 2013 mais continuerons à faire preuve de vigilance et de flexibilité. Réagir immédiatement à l’évolution sans cesse plus rapide du contexte économique et politique constitue d’ailleurs toujours notre grand défi. »

4. Temps forts de 2012
La part du portefeuille environnemental dans l’offre de Siemens Belgique-Luxembourg a de nouveau progressé en 2012. Nous avons par exemple créé un centre de compétence spécialisé dans les data centers « verts » et nous espérons pouvoir travailler avec la Ville de Malines à la réalisation d’un projet européen de ville durable. Nous avons également continué à développer notre projet Volt-Air. En interne, nous avons renforcé les aspects éco-compatibles de notre concept de mobilité.

Siemens Belgique innove avec un concept de mobilité plus flexible et plus respectueux de l’environnement, unique en son genre : la mobilité à la carte
Siemens Belgique se positionne depuis quelques années en précurseur dans le domaine de la mobilité. Depuis 2012, l’entreprise a franchi une nouvelle étape en instaurant un concept de mobilité durable et flexible sur mesure sans équivalent en Belgique. Il s’est avéré en effet que les collaborateurs de Siemens étaient résolument favorables à une offre de moyens de transport souple et éco-compatible. C’est pourquoi ceux qui bénéficient d’une voiture de société se voient à présent proposer une « mobilité à la carte ». Ils peuvent choisir eux-mêmes, dans certaines limites budgétaires et en fonction de leurs besoins, d’autres solutions de transport plus écologiques.