Tools

Site ExplorerSite Explorer
Close site explorer

Solide exercice 2011 pour Siemens Belgique-Luxembourg

Nouveau secteur dédié aux technologies pour les villes de demain

For the trade/business and financial press
Bruxelles, 18.01.2012

Malgré un contexte économique et politique incertain, Siemens Belgique-Luxembourg est parvenue à réaliser ses objectifs en 2011 : le chiffre d’affaires est resté stable, à 1,029 milliard d’euros, et les entrées de commandes se sont élevées à 976 millions d’euros. Pour répondre aux grands enjeux planétaires, tels que l’urbanisation, le changement climatique, la mondialisation ou l'évolution démographique, Siemens a créé un nouveau secteur « Infrastructure & Cities » en octobre 2011. Ce quatrième secteur est né du constat selon lequel les villes sont devenues des pôles de croissance économique dont la durabilité et la viabilité à long terme ne pourront être assurées qu’à l’aide d’infrastructures intégrées et intelligentes de plus en plus développées.

Chiffres de Siemens Belgique-Luxembourg en 2011
Les résultats de Siemens Belgique-Luxembourg sont dans la lignée des chiffres de l’année précédente.

  • Le chiffre d’affaires de Siemens Belgique-Luxembourg est resté pratiquement stable, passant de 1,031 milliard d’euros en 2010 à 1,029 milliard d’euros en 2011. Industry représente 47 % de ce chiffre d’affaires, Healthcare 37 % et Energy 16 %.

  • Les entrées de commande ont progressé de 2,2 % en 2011 (à 976 millions d’euros) par rapport à 2010 (955 millions d’euros).

  • La part des activités à l’exportation s’élève à 37 % du chiffre d’affaires total de Siemens Belgique-Luxembourg. Le chiffre d'affaires à l'exportation est en léger recul, de 427 millions d’euros en 2010 à 384 millions en 2011.

  • Les effectifs ont baissé de 1 900 salariés en 2010 à 1 769 en 2011

André Bouffioux, CEO de Siemens Belgique-Luxembourg conclut : « Dans le contexte économique actuel, caractérisé par des reports de commande et un fléchissement de la demande dans certains secteurs, ces chiffres sont plus que méritoires et nous pouvons considérer ce résultat comme positif. Siemens prouve qu’elle est un acteur solide qui continue à innover même dans des conditions économiques difficiles.

« Infrastructure & Cities »
Siemens se prépare depuis longtemps aux nouveaux enjeux de société et a aligné son portefeuille sur les mégatendances actuelles, telles que : urbanisation, changement climatique, mondialisation et évolution démographique. C’est la raison pour laquelle le groupe a créé un quatrième secteur « Infrastructure & Cities » le 1er octobre 2011.

Les villes sont confrontées à un défi sans précédent : concilier une croissance harmonieuse et la qualité de vie. Afin que leurs habitants puissent encore vivre, travailler et se détendre malgré la densification de la population urbaine, Siemens Infrastructure & Cities propose à tous les principaux acteurs dans ce domaine des solutions globales et intégrées pour le développement durable des villes de demain. Ce secteur développe des solutions technologiques complètes pour la mobilité durable, la distribution fiable du courant, les réseaux d’énergie intelligents (smart grids), l’efficacité énergétique, la limitation des émissions de CO2, la gestion des déchets, …

« Siemens Belgique-Luxembourg possède les connaissances nécessaires non seulement pour rendre intelligentes les technologies mises en œuvre dans des domaines tels que la sécurité et la mobilité, mais aussi pour les intégrer. Je pense au tunnel ferroviaire ‘Diabolo’ entre Zaventem et Anvers, par exemple, pour lequel nous avons conçu un système de détection incendie, ou à la technologie de propulsion hybride conçue par Siemens pour le lancement réussi des bus écologiques Van Hool dans plusieurs villes européennes. Le quatrième secteur nous offre certainement des perspectives à terme », confirme André Bouffioux.

Le projet pilote de mobilité électrique se poursuivra en 2012
Les entreprises et les particuliers ne sont plus seulement consommateurs mais aussi producteurs d’énergie. Au début 2011, Siemens Belgique-Luxembourg a installé sur son site de Huizingen un smart grid alimenté en énergie renouvelable par près de 10 000 m² de panneaux photovoltaïques. Cette énergie verte permet de recharger les batteries de sa flotte de voitures de société électriques, qui comptera bientôt dix véhicules. Les voitures ne servent plus uniquement de moyens de transport mais aussi d’unités de stockage : en cas de pics de production, elles peuvent accumuler l’énergie excédentaire dans leurs batteries.

Siemens a lancé ce projet pilote afin de tester et d’améliorer l’efficacité du réseau électrique intelligent combiné à des voitures électriques. Dans le courant de l’année 2011, il s’est mué en une véritable plateforme qui a pour vocation de stimuler l’innovation. Ce projet, baptisé Volt-Air, a en effet été choisi par le Gouvernement flamand pour devenir l’une des cinq plateformes du Proeftuin Elektrische Voertuigen, un environnement de test en conditions réelles pour les voitures électriques. Il sera développé en 2012 afin d’encourager l’intégration des véhicules électriques dans les flottes de voitures de société et les microréseaux des entreprises.

Perspectives
« 2012 s’annonce comme une année difficile. L’économie est incertaine et nous nous attendons à affronter des vents contraires. Néanmoins, Siemens Belgique-Luxembourg nourrit l’ambition de conserver sa position sur le marché dans tous les secteurs où elle déploie ses activités. Nous sommes convaincus que la combinaison de solutions durables, complètes et économiques nous offrira d’intéressantes opportunités. Siemens dispose d’un portefeuille environnemental unique qui représente près de 30 % du chiffre d’affaires en Belgique et au Luxembourg et qui se développe plus rapidement que le reste de notre portefeuille », affirme André Bouffioux.

Siemens est un leader technologique dont l’histoire remonte à plus de 160 ans. Aujourd’hui, le groupe réalise un chiffre d’affaires de 73,5 milliards d’euros avec 360 000 collaborateurs dans 190 pays. Siemens emploie près de 1 800 salariés en Belgique et au Luxembourg, pour un chiffre d’affaires de près d’un milliard d’euros. En Belgique et dans le monde, le groupe se concentre sur quatre secteurs d’avenir : Industry, Infrastructure & Cities, Energy et Healthcare.

Note:
1. Chiffres de 2010 et 2011 sans Siemens IT Solutions and Services et Siemens IT Solutions and Services Finance
2. En collaboration avec Volvo Cars, diverses PME et la Ville de Courtrai. Avec l’appui de la KHLim, de la K.U.Leuven et du VITO, les instituts de recherche du centre de recherche Energyville pour les énergies vertes et l’électromobilité.