Tools

Site ExplorerSite Explorer
Close site explorer

L’initiative européenne Green eMotion ouvre la voie à l’électromobilité

General interest press release
Bruxelles, 01.04.2011

La Commission européenne a donné le coup d’envoi d’une initiative intereuropéenne de quatre ans pour la promotion de l’électromobilité. Les 42 partenaires, dont des sociétés industrielles et des constructeurs automobiles, des services publics, des municipalités, des universités et des instituts de technologie et de recherche, vont réunir, échanger et étendre leur savoir-faire et leur expérience dans des régions sélectionnées en Europe. « L’électromobilité contribuera sensiblement à réduire les émissions de dioxyde de carbone. Green eMotion vise à garantir le succès rapide des véhicules électriques », affirme Siim Kallas, vice-président de la Commission européenne et commissaire en charge du transport. Le budget du projet a été évalué à 42 millions d’euros, auquel l’UE participera à hauteur de 24 millions d’euros.

Les partenaires de l’initiative vont accumuler de l’expérience en électromobilité et affiner la technologie dans certaines régions test nouvelles ou existantes en Europe. Le principal objectif est le développement de procédures, normes et solutions IT communes à toute l’Europe, qui offrent aux conducteurs de véhicules électriques un accès facile et interfrontalier à une infrastructure de charge et aux services associés dans toute l’Union européenne. La standardisation est un élément clé dans le développement rapide et économique de l’électromobilité en Europe. Le nombre total de bornes de chargement dans les régions test existantes dépassera les 10 000. Un millier seront installés à Barcelone, Madrid et Malaga, environ 400 à Rome et Pise, 3 600 à Berlin et 100 à Strasbourg. Au Danemark, le pays où le secteur éolien est le plus développé au monde, les importateurs de voiture pensent mettre 2 000 voitures électriques en circulation dans le courant de cette année et 2 000 bornes de chargement publiques et semi-publiques seront installées à Copenhague, Bornholm et Malmö. En Irlande, ce sont quelque 2 000 véhicules électriques et 3 500 bornes qui participeront à l’introduction de l’électromobilité dans le pays.

« Les concepts locaux créés jusqu’ici, qui ont permis de rassembler des expériences dans des régions test spécifiques, seront désormais réunis en un test à l’échelle européenne. L’objectif est d’ouvrir la voie à l’électromobilité dans toute l’Europe. Cela demande des normes pour l’infrastructure, la mise en réseau et l’IT », explique Heike Barlag de Siemens, qui coordonne le projet Green eMotion. « En unissant les activités individuelles en une collaboration plus vaste, nous gagnons du temps et de la transparence, et garantissons ainsi le développement coordonné de l’électromobilité. » L’expérience acquise avec des voitures, bus et deux-roues équipés d’un entraînement totalement électrique ou hybride sera rassemblée au sein du projet Green eMotion. Des aspects spécifiques seront étudiés dans certaines régions test, comme le remplacement des batteries et le rechargement en courant continu ainsi que l’intégration dans un réseau électrique intelligent, le trafic interfrontalier, les différents systèmes de paiement et le test de nouveaux modèles commerciaux.

Siemens dirige le consortium de recherche et contribue au développement de solutions logicielles et d’infrastructure de charge, ainsi qu’à la définition nécessaire des normes industrielles. « L’année dernière, le développement technique a fait des progrès considérables. Par exemple, nous avons déjà développé des bornes de chargement avec une fonction de charge rapide prêtes à être commercialisées. Elles permettront de charger une voiture électrique équipée d’une batterie courante en une heure. A moyen terme, nous voulons réduire le temps de charge à moins de 15 minutes, pour qu’il soit possible de recharger rapidement la voiture en cours de route lorsque la batterie est vide », déclare Ralph Griewing, responsable de l’infrastructure de chargement des véhicules électriques chez Siemens Energy.

Les partenaires de l’initiative Green eMotion sont les sociétés industrielles Alstom, Better Place, Bosch, IBM et Siemens, les services publics Danish Energy Association, EDF, Endesa, Enel, ESB, Eurelectric, Iberdrola, RWE et PPC, les constructeurs automobiles BMW, Daimler, Micro-Vett, Nissan et Renault, les municipalités de Barcelone, Berlin, Bornholm, Copenhague, Cork, Dublin (représentée par l’agence de l’énergie Codema), Malaga, Malmo et Rome, les universités et instituts de recherche Cartif, Cidaut, CTL, DTU, ECN, Imperial, IREC, RSE, TCD et Tecnalia, et les instituts de technologie DTI, fka et TÜV NORD.