Tools

Site ExplorerSite Explorer
Close site explorer

Siemens et Alstom joignent leurs forces pour créer un champion européen de la mobilité

  • Protocole d’accord signé accordant l’exclusivité pour le regroupement des activités de mobilité dans une fusion entre égaux

  • Cotation en France et siège central du groupe dans la région parisienne ; direction confiée au CEO d’Alstom ; 50 % des actions de la nouvelle entité détenues par Siemens

  • Siège d’exploitation des activités solutions de mobilité en Allemagne et celui du matériel roulant en France

  • Portefeuille exhaustif et présence mondiale pour offrir la meilleure valeur aux clients partout dans le monde

  • Chiffre d’affaires de l’entité regroupée de 15,3 milliards €, EBIT ajusté de 1,2 milliard €

  • Synergies annuelles de 470 millions € escomptées au plus tard quatre ans après la conclusion de l’opération

Siemens et Alstom ont signé ce jour un protocole d’accord en vue d’un regroupement entre les activités de mobilité de Siemens, dont ses équipements de traction ferroviaires, et Alstom. La transaction rapprochera deux acteurs ferroviaires à la pointe de l’innovation qui possèdent une valeur et un potentiel opérationnel uniques pour les clients. Tous deux sont largement complémentaires en termes d’activités et d’empreinte géographique. Siemens recevra des actions nouvellement émises de l’entité regroupée représentant 50 % du capital social d’Alstom sur une base entièrement diluée ainsi que des bons de souscription lui permettant d’acheter des actions Alstom à hauteur de 2 points de pourcentage de son capital social.

« Cette fusion franco-germanique entre égaux envoie un signal fort à maints égards. Nous donnons corps à l’idée européenne en créant, avec nos amis d’Alstom, un nouveau champion européen du ferroviaire sur le long terme. Nous pourrons ainsi proposer un portefeuille encore plus innovant et concurrentiel à nos clients dans le monde », a commenté Joe Kaeser, Président et CEO de Siemens AG. « Le marché mondial a profondément changé au cours des dernières années. Un acteur dominant en Asie a modifié la dynamique globale du marché et la digitalisation aura un impact sur l’avenir de la mobilité. Ensemble, nous pouvons offrir plus de choix et piloter cette transformation de manière responsable et durable pour nos clients, salariés et actionnaires », a ajouté Joe Kaeser.

« Aujourd’hui est une date clé dans l’histoire d’Alstom, qui confirme sa position de plateforme pour la consolidation du secteur ferroviaire. La mobilité est au cœur des défis mondiaux actuels. Les futurs modes de transport devront être propres et compétitifs. Par sa présence mondiale sur tous les continents, sa taille, son savoir-faire technologique et sa position unique en matière de transport digital, le regroupement entre Alstom et les activités de mobilité de Siemens offrira à ses clients et, au final, à tous les citoyens, des systèmes plus intelligents et plus efficaces pour répondre aux enjeux de mobilité des villes et des pays. En conjuguant les équipes chevronnées, les empreintes géographiques complémentaires et l’expertise innovatrice de Siemens Mobility et les nôtres, la nouvelle entité créera de la valeur ajoutée pour les clients, les salariés et les actionnaires », a déclaré Henri Poupart-Lafarge, président-directeur général d’Alstom SA. « Je suis particulièrement fier de diriger la création d’un tel groupe, qui déterminera sans aucun doute le futur de la mobilité ».

Sur la base d'informations extraites des derniers états financiers d'Alstom et de Siemens, la nouvelle entité disposera d’un carnet de commandes de 61,2 milliards d’euros, d’un chiffre d’affaires de 15,3 milliards d’euros et d’un EBIT ajusté de 1,2 milliard d’euros pour une marge EBIT ajustée de 8 %. Siemens et Alstom attendent de cette association des synergies annuelles s’élevant à 470 millions d’euros au plus tard quatre ans après la réalisation de l’opération et vise une trésorerie nette comprise entre 0,5 et 1 milliard d’euros à la conclusion de l’opération. Le siège mondial du groupe et l'équipe de direction de l’activité matériel roulant seront localisés en région parisienne et la nouvelle entité restera cotée en France. Le siège de l’activité solutions de mobilité sera situé à Berlin, en Allemagne. Au total, la nouvelle entité comptera 62 300 employés dans plus de 60 pays.

Dans le cadre du regroupement, les actionnaires existants d’Alstom à la clôture du jour précédant la date de conclusion de l’opération recevront deux dividendes spéciaux : une prime de contrôle de 4 euros par action (soit un total de 0,9 milliard d’euros) payée rapidement après la réalisation de l’opération et un dividende extraordinaire d’un montant maximum de 4 euros par action (soit un total de 0,9 milliard d’euros) payé par les produits des options de vente d’Alstom dans les co-entreprises avec General Electric, qui représentent un montant d’environ 2,5 milliards d’euros, sous réserve de la situation de trésorerie d’Alstom.

Les activités des deux groupes sont largement complémentaires. L'entité combinée proposera une gamme significativement plus large de produits et de solutions diversifiés pour répondre aux multiples facettes des besoins spécifiques des clients, des plateformes standardisées au coût optimisé jusqu’aux technologies haut-de-gamme. L'empreinte mondiale permet à l'entreprise fusionnée d'avoir accès aux marchés en croissance du Moyen-Orient, d’Afrique, d'Inde, d’Amérique Centrale et du Sud, où Alstom est présent, et de la Chine, des États-Unis et de la Russie, où Siemens déploie ses activités. Les clients bénéficieront ainsi largement d’un portefeuille complet et d'investissements importants dans les services numériques, selon une répartition géographique bien équilibrée. La combinaison des savoir-faire et de la puissance d'innovation des deux entreprises permettra de lancer des programmes d’innovation clés, d’optimiser les coûts et d’améliorer la réactivité afin d’offrir une réponse plus adaptée aux besoins des clients.

Le conseil d'administration de l’entité combinée sera composé de 11 membres et comprendra six administrateurs désignés par Siemens, parmi lesquels le Président, quatre administrateurs indépendants et le CEO. Pour assurer la continuité managériale, Henri Poupart-Lafarge continuera à diriger l'entreprise en tant que CEO et sera membre du conseil. Jochen Eickholt, l’actuel CEO de Siemens Mobility, devrait assumer une responsabilité importante dans la nouvelle entité qui portera le nom de Siemens Alstom.

La transaction prévue est unanimement soutenue par le conseil d’administration d'Alstom (suite à un processus d’examen de la préparation de l’opération par le comité d’audit agissant en tant que comité ad hoc) et par le conseil de surveillance de Siemens. Bouygues soutient pleinement l’opération et votera en faveur de celle-ci au conseil d’administration d’Alstom et à l’assemblée générale extraordinaire visant à décider de la transaction qui doit se tenir avant le 31 juillet 2018, conformément à la décision du conseil d’administration d’Alstom. L’État français soutient également l’opération sur la base des engagements de Siemens qui garantit notamment un standstill à 50,5 % du capital d’Alstom pour une période de 4 ans après la réalisation de l’opération et certaines protections de gouvernance, d’organisation et d’emploi. L’État français confirme qu’il mettra fin au prêt de titres Alstom consenti par Bouygues SA selon les termes de l’accord au plus tard le 17 octobre 2017 et qu’il n’exercera pas les options d’achat accordées par Bouygues. Bouygues s’est engagé à conserver ses actions jusqu’à l’assemblée générale extraordinaire appelée à valider l’opération ou, au plus tard, le 31 juillet 2018.

En France, Alstom et Siemens vont lancer la procédure de consultation et d’information de leurs comités d'entreprise selon la loi française avant la signature des documents contractuels. Si Alstom décidait de ne pas poursuivre l’opération, elle devrait payer une indemnité de rupture de 140 millions d’euros. L’opération prendra la forme d’un apport en nature de l’activité mobilité de Siemens, comprenant notamment ses activités de traction ferroviaire à Alstom contre des actions nouvellement émises d’Alstom, et sera soumise à l'approbation des actionnaires d'Alstom, qui se prononceront également sur l’annulation des droits de vote double qui devrait intervenir au cours du second trimestre 2018. L’opération est également soumise à l'autorisation des autorités de régulation compétentes, notamment celle sur les investissements étrangers en France et celle des autorités de régulation de la concurrence, ainsi qu’à la confirmation par l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) française qu'aucune OPA ne devra être lancée par Siemens après la réalisation de l’apport. L’opération devrait être réalisée à la fin de l’année 2018. Elle a été préparée dans le cadre de l’examen d’un comité ad-hoc.

This press release and further information is available at

About Alstom
As a promoter of sustainable mobility, Alstom develops and markets systems, equipment and services for the transport sector. Alstom offers a complete range of solutions (from high-speed trains to metros, tramways and e-buses), passenger solutions, customized services (maintenance, modernization), infrastructure, signaling and digital mobility solutions. Alstom is a world leader in integrated transport systems. The company recorded sales of €7.3 billion and booked €10.0 billion of orders in the 2016/17 fiscal year. Headquartered in France, Alstom is present in over 60 countries and employs 32,800 people. www.alstom.com

About Siemens
Siemens AG (Berlin and Munich) is a global technology powerhouse that has stood for engineering excellence, innovation, quality, reliability and internationality for more than 165 years. The company is active in more than 200 countries, focusing on the areas of electrification, automation and digitalization. One of the world’s largest producers of energy-efficient, resource-saving technologies, Siemens is a leading supplier of efficient power generation and power transmission solutions and a pioneer in infrastructure solutions as well as automation, drive and software solutions for industry. The company is also a leading provider of medical imaging equipment – such as computed tomography and magnetic resonance imaging systems – and a leader in laboratory diagnostics as well as clinical IT. In fiscal 2016, which ended on September 30, 2016, Siemens generated revenue of €79.6 billion and net income of €5.6 billion. At the end of September 2016, the company had around 351,000 employees worldwide. Further information is available on the Internet at www.siemens.com

IMPORTANT INFORMATION
This communication does not constitute an offer to purchase, sell or exchange, or the solicitation of an offer to purchase, sell or exchange, any securities. The shares of Alstom may not be offered or sold in the United States of America except pursuant to an effective registration statement or pursuant to a valid exemption from registration under the U.S. Securities Act of 1933, as amended.

Combined data (including synergies) are estimates based on current assumptions of separation of Siemens Mobility Business, and remain subject to effective completion of Siemens Mobility Business’ carve-out. This announcement includes forward-looking statements within the meaning of the safe harbour provisions of the Private Securities Litigation Reform Act of 1995, including but not limited to statements relating to Alstom’s and Siemens’s beliefs and expectations regarding the proposed combination of the Combined Business, benefits that would be afforded to customers, benefits to the Combined Business that are expected to be obtained as a result of the proposed merger and the relevant parties’ ability to enhance shareholder value through, among other things, the delivery of cost savings and expected synergies. These statements are based on certain assumptions and reflect Alstom's and Siemens' current expectations.

These forward-looking statements may be identified by words such as “expect,” “look forward to,” “anticipate,” “intend,” “plan,” “believe,” “seek,” “estimate,” “will,” “project” or words of similar meaning. We may also make forward-looking statements in other reports, in presentations, in materials delivered to shareholders and in press releases. In addition, our representatives may from time to time make oral forward-looking statements. Such statements are based on the current expectations and assumptions of Alstom’s and Siemens’ respective management teams, and depend on numerous factors that are beyond Alstom’s or Siemens’ control. These forward-looking statements are subject to a number of risks, uncertainties and factors, including but not limited to: the failure of Alstom’s shareholders to approve the proposed merger; the effect of regulatory conditions, if any, imposed by regulatory authorities; the reaction of Alstom’s and Siemens’ customers, employees and suppliers to the proposed merger; the ability to promptly and effectively integrate the businesses of Alstom and Siemens; the diversion of management time on merger-related issues; and those risks described in disclosures that have been made or will be made with regulatory authorities such as the French Autorité des marchés financiers (the “AMF”) and/or the United Stated Securities and Exchange Commission (the “SEC”), and in particular in the chapter titled Risk Factors and Risks of the respective Annual Reports of Alstom and Siemens. Should one or more of these risks or uncertainties materialize, or should underlying expectations or assumptions prove to be incorrect, the actual results, performance, financial condition and prospects of Alstom or Siemens may vary materially from those expressed or implied in the relevant forward-looking statements. Neither Alstom nor Siemens intends, nor assumes any obligation, to update or revise these forward-looking statements in light of subsequent developments, new information or circumstances that differ from those currently anticipated. There can be no assurance that the proposed merger will be consummated or that the anticipated benefits will be realised. The proposed merger is subject to various regulatory approvals and the fulfilment of certain conditions, and there can be no assurance that any such approvals will be obtained and/or such conditions will be met.

This document includes supplemental financial measures that are not clearly defined under IFRS and that are or may be non-GAAP financial measures. These supplemental financial measures should not be viewed in isolation or as alternatives to measures of Alstom and Siemens’ net assets and financial position or results of operations as presented in accordance with IFRS in its Consolidated Financial Statements. Other companies that report or describe similarly titled supplemental financial measures may calculate them differently.

Due to rounding, numbers presented throughout this and other documents may not add up precisely to the totals provided and percentages may not precisely reflect the absolute figures.

Additional information
In connection with the proposed transaction, Alstom intends to file (i) with the AMF, a prospectus and other relevant documents in connection with the listing of its shares to be issued against the contribution by Siemens of its mobility business and (ii) if applicable, with the SEC important documents related to the proposed transaction. INVESTORS AND SECURITY HOLDERS ARE URGED TO CAREFULLY READ ALL RELEVANT DOCUMENTS FILED WITH THE AMF AND THE SEC, INCLUDING THE PROSPECTUS WHEN IT BECOMES AVAILABLE, BECAUSE THEY WILL CONTAIN IMPORTANT INFORMATION ABOUT THE PROPOSED TRANSACTION. Investors and security holders may obtain free of charge a copy of the prospectus as well as other documents filed with the authorities (when they are available) at the AMF’s website, www.amf-france.org, and the SEC’s website, www.sec.gov. Those documents, when filed, may also be obtained free of charge from Alstom’s website at www.alstom.com or by contacting Alstom’s Investor Relations team at investor.relations@alstomgroup.com.

27/09/2017