Tools

Siemens FranceSiemens France

Site ExplorerSite Explorer
Close site explorer

Siemens vise une croissance à deux chiffres dans ses activités digitales

  • L’offre logicielle, les services numériques et les plateformes de cloud seront les moteurs de la croissance de l’entreprise.

  • MindSphere, le système d’exploitation ouvert basé sur le cloud développé par Siemens, sera déployé à l’échelle de l’entreprise.

  • Coopération avec IBM : le service intelligent d’analyse et de visualisation de données IBM Watson Analytics sera intégré à MindSphere.

  • Les investissements en R&D progressent à plus de 5 milliards d’euros.

Siemens entend consolider sa position d’entreprise numérique et enregistrer jusqu’en 2020 une croissance annuelle à deux chiffres dans ses activités liées aux logiciels, aux services numériques et aux plateformes de cloud. Lors de l’exercice 2016, Siemens a réalisé un chiffre d’affaires supérieur à 1 milliard d’euros dans ses activités liées aux services numériques, et près de 3,3 milliards d’euros avec ses solutions logicielles, ce qui représente une progression de quelque 12 % en glissement annuel, bien au-delà de la croissance annuelle du marché (environ 8 %).

La nouvelle plateforme de cloud MindSphere, que Siemens déploie actuellement à l’échelle de l’entreprise, promet également d’être un moteur de croissance pour l’activité de l’entreprise. Pour la première fois, cette plateforme permettra aux clients, aussi bien dans l’industrie que dans le ferroviaire, de bénéficier d’un système d’exploitation ouvert basé sur le cloud pour l’Internet des objets. Elle permettra également de développer et d’exploiter des applications mobiles et des services numériques. Ainsi, les énormes volumes de données générées sur un site de production ou à l’échelle d’une entreprise pourront désormais être collectés, évalués et exploités rapidement et efficacement pour améliorer, par exemple, la disponibilité et les performances des systèmes. Cette nouvelle technologie permet par ailleurs aux clients d’évaluer et d’exploiter des données massives pour obtenir des informations donnant un nouvel éclairage sur l’activité de l’entreprise. Dès lors, des modèles économiques entièrement nouveaux pourront voir le jour, par exemple la valorisation des machines de production par la vente de temps d’exploitation. « La plateforme de digitalisation MindSphere est un élément clé de notre stratégie d’innovation développée dans le cadre de notre Vision 2020. Nous entendons façonner la digitalisation chez nos clients et dans nos propres usines, dans tous les secteurs et dans toutes nos activités », tient à rappeler Joe Kaeser, le Président du Directoire de Siemens.

Siemens collabore avec IBM pour simplifier encore davantage les fonctions d’analyse des données de MindSphere. Les deux entreprises prévoient ainsi d’intégrer le service d’analyse de données IBM Watson Analytics ainsi que d’autres outils d’analyse dans MindSphere. L’intégration de ces outils permettra aux clients d’accéder à des fonctions de visualisation et à des tableaux de bord, tandis que les développeurs d’applications et les analystes de données pourront utiliser les technologies d’analyse via des interfaces. IBM prévoit également de développer des applications pour MindSphere, par exemple dans le domaine de la maintenance prévisionnelle. IBM et Siemens entendent fédérer leurs compétences dans le domaine des technologies d’analyse de données, de l’automatisation et de la digitalisation de l’industrie. Les deux entreprises permettront ainsi à leurs clients de bénéficier pleinement des avantages de la digitalisation.

Pour renforcer encore davantage sa capacité d’innovation, Siemens prévoit d’accroître de quelque 300 millions d’euros ses investissements en Recherche & Développement (R&D) lors de l’exercice 2017, qui devraient alors atteindre un montant de près de 5 milliards d’euros. Depuis l’exercice 2014, les investissements en R&D de l’entreprise ont progressé de près de 25 %. La majeure partie des ressources supplémentaires sera consacrée à l’automatisation, à la digitalisation et à la production d’énergie décentralisée et contribuera à financer l’activité de la nouvelle start-up next47. L’intensité de R&D, à savoir les dépenses de R&D en pourcentage du chiffre d’affaires, était de 5,9 % en 2016. Ce ratio devrait progresser lors de l’exercice 2017.

Siemens enregistre également une évolution positive en matière de propriété intellectuelle et industrielle. Au 30 septembre 2016, l‘entreprise détenait à l’échelle mondiale un portefeuille de quelque 59 800 brevets dans le périmètre de ses activités poursuivies. À la clôture de l’exercice 2015, le portefeuille comprenait quelque 56 200 brevets. En 2016, les collaborateurs de Siemens ont déposé près de 7 500 déclarations d’invention, soit 30 par jour ouvrable en moyenne. Lors de l’exercice 2016, les effectifs moyens de l’entreprise dans la R&D étaient de 33 000, soit 800 têtes supplémentaires par rapport à l’exercice précédent.

07/12/2016