Siemens affiche une croissance de grande ampleur au deuxième trimestre

Révision à la hausse des prévisions de bénéfice au titre des activités poursuivies pour l’exercice en cours, à au moins 7,5 milliards d’euros

For the business press
Munich, 06.05.2011

Au deuxième trimestre 2011, Siemens affiche une croissance de grande ampleur à l’échelle du Groupe. Avec une hausse en glissement annuel de 28 % des entrées de commandes et de 7 % du chiffre d’affaires, l’ensemble des Secteurs et des régions ont contribué à la croissance enregistrée ce trimestre. Le bénéfice au titre des activités poursuivies a plus que doublé grâce à une nette amélioration du résultat opérationnel et au produit dégagé sur la cession de la participation de 34 % détenue dans Areva NP. « Nous avons enregistré une formidable croissance des entrées de commandes sur l’ensemble de notre périmètre d’activités. Nous révisons à la hausse nos prévisions de résultat pour l’exercice 2011, à au moins 7,5 milliards d’euros », a déclaré Peter Löscher, Président du Directoire de Siemens.

Pour l’exercice 2011, Siemens table sur une croissance organique des entrées de commandes au titre des activités poursuivies par rapport au chiffre enregistré en 2010, qui était de 74,1 milliards d’euros. Forte d’un carnet de commandes déjà bien rempli, l’entreprise prévoit, pour son chiffre d’affaires, un retour à un taux de croissance organique moyen à un chiffre dans le périmètre des activités poursuivies en glissement annuel par rapport aux 69 milliards d’euros réalisés en 2010. En outre, Siemens table sur un bénéfice des activités poursuivies d’au moins 7,5 milliards d’euros, contre 4,3 milliards d’euros en 2010. Les commandes, le chiffre d’affaires et le bénéfice au titre des activités poursuivies pour l’exercice 2010 n’intègrent pas les chiffres d’Osram et de Siemens IT Solutions and Services. Les chiffres de ces deux entités figurent dans les activités abandonnées pour l’exercice 2011. Ces perspectives d’évolution ne tiennent pas compte des possibles incidences liées à des affaires juridiques ou des procédures administratives en cours ou latentes. A ce titre, il est à noter que la procédure d’arbitrage en cours entre Siemens et Areva S.A. pourrait avoir une incidence sur les résultats. La cour d’arbitrage doit décider, notamment, de la possibilité d’une majoration ou d’une minoration, à hauteur de 40 % au maximum, du prix d’achat devant être versé par Areva.

Au cours du deuxième trimestre de l’exercice 2011, les entrées de commandes ont fait un bond de 28 %, à 20,7 milliards d’euros, tandis que le chiffre d’affaires s’inscrit à la hausse pour atteindre 17,7 milliards d’euros. La croissance supérieure à la moyenne dans les pays émergents a contribué à cette évolution positive. Le ratio book-to-bill, qui établit le rapport entre les entrées de commande et le chiffre d’affaires, est de 1,17 sur la période de référence. A 92 milliards d’euros, le carnet de commandes cumulé des Secteurs atteint le niveau record du trimestre précédent, malgré des effets de change négatifs.

Les entrées de commandes, le chiffre d’affaires et le résultat mentionnés ci-dessus n’intègrent pas les chiffres de Siemens IT Solutions and Services et de la Division Osram, ni les incidences afférentes sur le résultat. Depuis le deuxième trimestre, ces deux activités sont classées dans les activités abandonnées. En conséquence, les chiffres correspondants pour l’exercice antérieur et le premier trimestre de l’exercice en cours ont été retraités pour permettre d’établir une comparaison fondée. Mi-décembre 2010, Siemens a annoncé la cession de Siemens IT Solutions and Services à Atos Origin. Fin mars, Siemens a fait part de son intention de procéder à l’introduction en bourse de la Division Osram à l’automne 2011. L’entreprise entend conserver une participation minoritaire dans la future entité Osram et rester un actionnaire de référence sur le long terme.

Au deuxième trimestre de l’exercice 2011, les Secteurs Industry, Energy et Healthcare ont tous trois contribué à l’augmentation des entrées de commandes et du chiffre d’affaires. Le Secteur Energy, qui affiche une progression record de ses entrées de commandes (+ 51 %), s’affirme comme le principal moteur de cette croissance. Le Secteur a enregistré la signature de plusieurs grands contrats dans le domaine des centrales thermiques classiques, des éoliennes et du transport d’énergie. Le chiffre d’affaires du Secteur Energy progresse de 8 %. Les entrées de commandes du Secteur Industry affichent également une hausse à deux chiffres (22 %). Le chiffre d’affaires dans le Secteur Industry augmente quant à lui de 9 %. Les Divisions Industry Automation, Drive Technologies et Mobility enregistrent les hausses les plus nettes en termes d’entrées de commandes. Le Secteur Healthcare affiche une progression de 6 % de ses entrées de commandes, et de 5 % de son chiffre d’affaires.

Le résultat cumulé des trois Secteurs a doublé au deuxième trimestre, pour passer à 3,7 milliards d’euros, le Secteur Energy apportant la plus forte contribution. A 2,4 milliards d’euros, le résultat du Secteur Energy au titre du deuxième trimestre, qui inclut un produit avant impôts de 1,5 milliard d’euros dégagé sur la cession à Areva S.A de la participation de 34 % dans Areva NP, a pratiquement triplé en glissement annuel. Le résultat des activités poursuivies progresse fortement de 122 %, à 3,2 milliards d’euros, en raison de la hausse du résultat cumulé des Secteurs. 

Le résultat des activités abandonnées sur le période de référence est de – 338 millions d’euros. Osram enregistre un résultat après impôts de 87 millions d’euros, avec une hausse de son chiffre d’affaires dans toutes ses activités et toutes les régions. En revanche, Siemens IT Solutions and Services enregistre une perte après impôts de 345 millions d’euros. Ce chiffre inclut une provision pour dépréciation de 464 millions d’euros (avant impôts). Le bénéfice après impôts de Siemens s’établit à 2,8 milliards d’euros, contre 1,5 milliard au deuxième trimestre de l’exercice dernier.

________________

Le présent communiqué comporte des déclarations à caractère prospectif qui reposent sur des hypothèses et des estimations. Même si nous tenons ces prévisions pour réalistes, nous ne pouvons en garantir l’exactitude. Les hypothèses formulées comportent des risques et des incertitudes. En effet, nombreux sont les facteurs hors du contrôle de Siemens pouvant influer sur les activités, la stratégie, la réussite et les résultats de l’entreprise et aboutir à des performances effectives pouvant fortement diverger par rapport aux prévisions formulées de manière explicite ou implicite. Siemens est notamment exposé à l’évolution de son environnement macroéconomique qui peut avoir une incidence directe sur les processus, les clients et les fournisseurs. Ainsi, une évolution défavorable pourrait avoir une incidence négative sur l’évolution du chiffre d’affaires et sur le degré d’utilisation des capacités de l’entreprise. Etant donné la diversité de leurs activités, les secteurs opérationnels de Siemens ne sont pas également exposés à l’évolution de l’environnement économique ; des différences majeures peuvent survenir en fonction de la période d’occurrence et de l’ampleur des incidences de ces évolutions. Ces disparités sont encore accentuées par le fait que Siemens est une entreprise de dimension mondiale qui opère dans des pays affichant des taux de croissance conjoncturels très différents. Par ailleurs, les risques de report ou d’annulation de commandes de la part des clients mais aussi d’intensification de la pression baissière sur les prix en raison de l’évolution défavorable du marché font peser des incertitudes qui peuvent prendre des proportions supérieures à celles anticipées par le Directoire de Siemens ou faire augmenter les charges fonctionnelles qui ont été engagées en prévision d’une croissance qui n’a pas eu l’ampleur prévue. D’autres facteurs peuvent également entraîner des écarts par rapport aux prévisions de résultat formulées. Il s’agit notamment de l’évolution des marchés financiers, y compris les variations des taux de change (par rapport au dollar américain – USD) et des taux d’intérêt, l’évolution du cours des matières premières et du cours des actions, les écarts de taux de crédit (credit spreads) ainsi que l’évolution des placements financiers d’une manière générale. Des changements éventuels dans les taux d’intérêt ou dans d’autres hypothèses prospectives utilisées pour déterminer les engagements de retraite peuvent avoir une incidence sur la valeur actualisée nette des futurs droits à prestations au titre des plans de retraite au sein de Siemens ainsi que sur l’évolution prévisionnelle des actifs du fonds de pension, pouvant avoir une répercussion imprévue sur l’état de financement des plans de retraite et des engagements similaires. La volatilité croissante, voire une nouvelle chute des marchés financiers, la détérioration des conditions de financement et les incertitudes persistantes liées à la crise des crédits hypothécaires, des marchés financiers et des liquidités, ou encore les aléas qui pèsent sur les principales activités opérationnelles, peuvent avoir des répercussions sur le résultat de Siemens qu’il est impossible d’anticiper. Par ailleurs, Siemens est exposé à des risques et des incertitudes liés aux nouvelles orientations stratégiques, à l’évolution de ses participations et alliances stratégiques, aux défis liés à l’intégration des principales acquisitions, à la mise en place de coentreprises ou toute autre opération de gestion de portefeuille, au lancement de nouveaux produits ou de nouvelles technologies par la concurrence ou l’émergence de nouveaux concurrents, au changement de l’environnement concurrentiel (notamment sur les marchés de croissance), au rejet des nouveaux produits et services Siemens par les clients, aux changements de stratégie commerciale, à l’issue des enquêtes judiciaires ouvertes et autres procédures en cours ainsi qu’aux mesures afférentes, aux possibles incidences de ces enquêtes et procédures sur l’activité de Siemens, y compris dans nos relations avec les administrations publiques et d’autres clients, aux possibles répercussions de ces affaires sur les Comptes annuels de Siemens, ainsi qu’à divers autres facteurs. Des informations détaillées sur certains de ces facteurs sont fournies dans le Rapport annuel ainsi que dans les autres rapports remis par Siemens à l’autorité américaine des marchés financiers (SEC) que vous pouvez consulter sur le site Siemens à l’adresse www.siemens.com et sur le site de la SEC à l’adresse www.sec.gov. Si un ou plusieurs de ces risques ou incertitudes venaient à se réaliser, les résultats effectifs pourraient alors varier de manière significative par rapport aux prévisions de résultat formulées par anticipation, estimation ou projection sur l’avenir. Siemens n’a pas l’intention et ne s’engage nullement à mettre à jour ni à corriger ces prévisions.