La société IPDIA récompensée à l'occasion du 10ème anniversairedu Grand Prix Siemens de l'innovation.

Le 1er septembre 2011, le Grand Prix Siemens de l’innovation a été décerné. Ce dernier, organisé en partenariat avec Oseo et le Pacte PME, récompense les avancées technologiques et les investissements en recherche et développement des PME françaises les plus innovantes.

For the business press
Paris, 02.09.2011

• Le Grand Prix Siemens de l’innovation est décerné à IPDIA pour sa technologie PICS (Passive Integration Connecting Substrate)  : celle-ci exploite l'épaisseur du silicium pour intégrer des dizaines voire des centaines de composants passifs, permettant ainsi de réduire la surface tout en augmentant la densité des composants et donc leurs performances. Ces composants "passifs" ont une fonction de filtre ou de protection, en complément des composants "actifs" que sont les processeurs, les mémoires, les circuits de réception, d'amplification… Leur réalisation en silicium apporte un niveau d'intégration et de miniaturisation jamais atteint auparavant ainsi qu'un niveau de performance électrique 10 fois meilleure que les composants classique à base de céramique. Ceci permet de réaliser des appareils plus petits et plus fiables, consommant moins d'énergie. Cet ensemble de gains est particulièrement adapté aux appareils médicaux implantables (stimulateurs, défibrillateurs, détecteurs de mouvement…) mais aussi aux appareils électroniques fonctionnant avec une source limitée d'énergie. Un des premiers produits en production est un ensemble de circuits intégrés dans des modules de télé-relevé de compteurs d'eau et de gaz.

• Le Prix « Ville de demain » est décerné à CORTUS pour son innovation Processor APS3 32 bit : unique processeur 32 bit conçu pour les systèmes embarqués et notamment pour être programmé facilement en langage C. La programmation s'effectue dans un langage informatique de haut niveau présentant l'avantage d'être le standard aujourd'hui. La solution est complétée par toute la chaîne d’outils indispensable au développement d’une application complexe, ainsi qu’une bibliothèque de périphériques nécessaires à définir un microcontrôleur. L’innovation de l’APS3 consiste à offrir une solution unique combinant à la fois la miniaturisation de la taille du core, la basse consommation d’énergie, la densité de code et la performance. Grâce à l'APS3 les industriels peuvent obtenir une meilleure qualité de produit (le son d'un appareil auditif), une durée de vie du produit plus importante (autonomie de la batterie pour un compteur d'eau/gaz/électricité de 15 ans aulieu de 3,  pour un smartphone de 24h au lieu de 4h) ou encore d'une sécurité optimale et renforcée sur une carte bancaire… tout en réduisant les consommations d'énergie.

• Le Prix « jeunes pousses » est décerné à OSSEOMATRIX pour sa technologie d'implants sur mesure en os de synthèse du même nom. Cette dernière répond aux pertes osseuses de taille critique par une approche innovante et sur mesure avec un procédé de fusion laser sur lit de poudre hydroxyapatite. Ce procédé permet de fabriquer industriellement couche par couche des implants avec une macro-architecture parfaitement adaptée aux anatomies complexes et une microarchitecture adaptée à la colonisation par les cellules osseuses de voisinage (ostéoconduction). Le procédé de production de l'implant suit plusieurs étapes :

  - Le scanner du patient et la transmission des données radiologiques à Osseomatrix,

  - La reconstruction en 3D de la topographie de la perte osseuse du patient,

  - La conception, à partir de celle-ci, d'une forme virtuelle de l'implant destiné à compenser la perte anatomique,

  - La transmission au chirurgien de cette forme pour modifications éventuelles puis approbation,

  - Le contrôle, le packaging puis la stérilisation de l'implant (rayons gamma)

  - La transmission de l'implant au bloc opératoire pour sa mise en place en chirurgie

Ainsi, plus besoin de greffons osseux (moins de douleurs, hémorragies et infections) ni d'allogreffe (os prélevé sur cadavre avec risque immunologique et infectieux), du temps de gagné (1 heure) et un volume osseux illimité (os de synthèse).

• Le Prix « Coup de cœur du Jury » est décerné à LEMER PAX, société spécialisée dans la radioprotection et implantée à Nantes/Carquefou, pour son innovation Posijet : un système mobile de préparation et d’injection de radiotraceurs (marqueurs) pour entre autres, la détection et la thérapie des cancers en imagerie médicale. Unique au monde, il permet aux opérateurs de procéder à toutes les phases de la préparation des radiotraceurs jusqu’à leur injection au patient, ce en toute autonomie et parfaitement radioprotégés. Posijet est à la radioprotection ce qu’est le téléphone portable aux télécommunications. A l’heure où l’Autorité de Sûreté Nucléaire pointe du doigt les surexpositions trop fréquentes des opérateurs aux rayons ionisants dans l’imagerie médicale (X, gamma), Posijet offre une véritable révolution pour les personnels de santé et la sécurité des patients. Il autorise un gain de place et donc des économies d’échelle grâce à son faible encombrement. Enfin, au-delà de sa pertinence technologique, il permet de maintenir une véritable relation humaine dans une procédure médicale anxiogène, la proximité de l’opérateur rassurant le patient.

Le Grand Prix Siemens de l’innovation

En coopération avec OSEO et le pacte PME, le Grand Prix Siemens de l’innovation (GPI) récompense les PME françaises parmi les plus innovantes.

Comme chaque année, les entreprises candidates devaient répondre à un certain nombre de critères pour participer à ce Grand Prix. La sélection du jury s’est faite en particulier sur les investissements et programmes de R&D, le dépôt de brevets, le nombre de partenariats conclus, les avancées technologiques sur le thème de la « ville durable », sans oublier l’impact en termes de productivité, de compétitivité, de préservation de l’environnement et d’amélioration des conditions offertes aux utilisateurs et clients.

Chaque PME lauréate recevra de la part de Siemens une dotation financière de 5 000 €.En plus de ce soutien financier, Siemens propose aux lauréats 1 an de tutorat comprenant une assistance technique, une mise en réseau ainsi que des recommandations relatives à leur domaine d’activité (industrie, énergie et environnement, santé).

Pour en savoir plus, consulter le site Internet dédié au Grand Prix Siemens de l’Innovation : www.siemens.fr/gpi