Mitsubishi Heavy Industries et Siemens formulent une offre convaincante pour Alstom

Communique de presse publié conjointement par Mitsubishi Heavy Industries et Siemens

For the business press
Munich et Tokyo, 16.06.2014

Mitsubishi Heavy Industries, Ltd (MHI) et Siemens AG ont annoncé aujourd’hui leur décision de s’associer pour présenter une offre pour le groupe français Alstom. À ce titre, MHI et Siemens proposent de réaliser plusieurs opérations en vue de préserver le périmètre d’activité actuel d’Alstom quasiment dans son intégralité, d’œuvrer à sa pérennité industrielle, de renforcer sa position de groupe diversifié de dimension mondiale opérant dans les secteurs de l’énergie et du transport et de consolider sa structure financière, tout en lui permettant de rester une entreprise française cotée en bourse de premier ordre. L’offre prend également en considération l’intérêt des salariés d’Alstom. En outre, elle contribuera à créer des emplois en France.

• MHI entend conclure une vaste alliance industrielle avec Alstom et créer trois coentreprises par le biais de l’acquisition de 40 % de son activité des turbines à vapeur et du nucléaire, 20 % de son activité des réseaux électriques et 20 % de son activité hydroélectrique. Dans le cadre de ces opérations, MHI injectera 3,1 milliards d’euros en numéraire dans Alstom. MHI entend également devenir un actionnaire de référence engagé sur le long terme en proposant de reprendre jusqu’à 10 % de participation à Bouygues SA. Au travers de ces opérations et de multiples contrats de coopération, MHI envisage de créer une vaste alliance industrielle avec Alstom.

• Siemens entend acquérir 100 % de l’activité des turbines à gaz d’Alstom, en incluant les contrats de service afférents, pour un montant en numéraire de 3,9 milliards d’euros. Siemens entend assortir son offre d’une garantie de l’emploi sur trois ans en France et en Allemagne pour les activités cédées. Siemens souhaite par ailleurs examiner avec Alstom l’ensemble des possibilités permettant d’exploiter au mieux les forces des deux entreprises en vue de créer un champion européen du transport. Siemens prévoit d’implanter en France son siège européen pour les activités de service conjointes liées aux turbines à gaz.

Création de trois coentreprises entre MHI et Alstom. Prise de participation de MHI dans Alstom

MHI envisage d’acquérir 40 % de l’activité des turbines à vapeur et du nucléaire d’Alstom pour les intégrer dans une coentreprise. MHI entend par ailleurs reprendre 20 % de l’activité des réseaux électriques d’Alstom et 20 % de son activité hydroélectrique. MHI, qui ferait ainsi son apparition sur le marché des réseaux électriques, entend contribuer au développement de cette activité à l’échelle mondiale, y compris au Japon. Dans le cadre de ces trois opérations, MHI injectera 3,1 milliards d’euros en numéraire dans Alstom.

L’alliance entre Alstom et MHI, deux acteurs extrêmement compétitifs dans le domaine des centrales thermiques, permettrait de couvrir l’ensemble du marché mondial et de bénéficier de la solide base installée de MHI en Asie et de celle d’Alstom en Europe, au Proche et Moyen-Orient et en Afrique.

Cette alliance permettra de créer plus de 1 000 emplois en France.

MHI envisage de conclure plusieurs accords de coopération avec Alstom dans les domaines suivants :

  • R&D : développement conjoint de nouveaux produits à haute efficacité en vue d’améliorer les technologies des deux entreprises ;

  • Mutualisation des achats : chaîne logistique commune à l’échelle mondiale, achats conjoints pour les composants critiques ;

  • Production : partage des meilleurs pratiques dans le domaine des technologies de production, du contrôle qualité et de la sécurité, déplacement de la charge de travail vers Belfort, si possible ;

  • Produits et services : promotion des technologies Alstom au Japon, ventes croisées des produits Alstom et MHPS, réseau de service après-ventes commun ;

  • Contrats EPC : offres conjointes pour les projets de grande envergure (maîtrise d’œuvre).


MHI entend également devenir actionnaire d’Alstom en acquérant des parts détenues par Bouygues, ce qui scellera l’engagement de MHI auprès d’Alstom et offrira à Alstom un solide ancrage industriel sur le long terme.

Siemens se porte acquéreur de l’activité des turbines à gaz d’Alstom

Siemens entend acquérir 100 % de l’activité des turbines à gaz d’Alstom, en incluant les contrats de service afférents, pour un montant de 3,9 milliards d’euros en numéraire. Une fois l’opération finalisée, l’entreprise entend offrir une garantie de l’emploi sur trois ans en France et en Allemagne pour les salariés des activités de turbines à gaz cédées. Siemens garantira la fourniture de pièces et de services à l’ensemble des clients au travers de son réseau de service professionnel à l’échelle mondiale.

Aujourd’hui, les principales lignes de production d’Alstom sont implantées sur des sites spécifiques, ce qui faciliterait leur intégration aux activités de Siemens.

Après avoir finalisé l’opération MHI et Siemens dans le secteur de l’énergie et en avoir examiné conjointement les implications sur le plan réglementaire, Siemens entend faire toute diligence pour étudier, de bonne foi, les solutions qui permettraient de créer un solide champion européen de dimension mondiale et d’élaborer des stratégies durables dans le domaine du transport, dans l’intérêt de toutes les parties prenantes. Siemens serait dès lors disposé à devenir un actionnaire de référence à long terme au sein d’une activité de transport combinée.

Alstom restera un puissant acteur indépendant dans l’énergie et le transport

L’offre de MHI et Siemens renforcerait fortement la marque Alstom et en ferait un solide acteur dans l’énergie et le transport. L’opération donnerait également à Alstom davantage de marge de manœuvre sur le plan financier et renforcerait son assise financière. Les produits dégagés sur ces opérations pourraient pérenniser la croissance de l’activité et permettre à l’entreprise d’investir dans des technologies innovantes. Alstom resterait coté sur le marché boursier français et préserverait son périmètre d’activité quasiment dans son intégralité. Ces activités seraient placées sous la direction d’Alstom.

Shunichi Miyanaga, Président et CEO de Mitsubishi Heavy Industries : « Nous avons réussi à former une alliance solide dans la filière nucléaire avec le Français Areva. Je suis convaincu que notre coopération avec Alstom dans le domaine des turbines permettra de créer une nouvelle alliance franco-japonaise avec une expertise technologique hors pair, ce qui nous permettra de répondre aux besoins des pays émergents. Dans le domaine des centrales thermiques, le recours aux technologies de combustion à haute efficacité pour le charbon de faible qualité, disponible en grande quantité dans le monde, sont promises à une forte croissance. En matière environnementale, notamment pour les mesures relatives aux particules fines (PM 2,5), de formidables synergies technologiques devraient voir le jour. Investir dans les réseaux électriques devrait permettre à MHI d’être mieux armé pour faire face à la possible déréglementation du marché de l’électricité et à la séparation entre la production d’un côté, le transport et la distribution de l’autre. Nous sommes convaincus que cette offre créera un partenariat fondé sur la confiance, capable de générer de la croissance à long terme pour les deux partenaires ».

« C’est une solution gagnant-gagnant pour toutes les parties prenantes. Alstom resterait un puissant acteur dans l’énergie et le transport, conservant l’identité de sa marque. Son activité dans l’énergie serait renforcée par un solide partenaire, MHI, et nous entendons étudier toutes les possibilités avec Alstom pour créer un champion européen du ferroviaire apte à s’imposer sur le marché mondial », a déclaré Joe Kaeser, Président et CEO de Siemens. « Cette opération renforcerait notre position sur l’ensemble de la chaîne de création de valeur dans le domaine de l’énergie électrique grâce notamment au renforcement de notre base installée de turbines à gaz. Cela s’inscrit pleinement dans la stratégie Siemens Vision 2020 qui vise à renforcer le cœur de métier de l’entreprise. »