Siemens prévoit l’introduction en bourse d’Osram

L’introduction en bourse est prévue pour l’automne 2011. Siemens entend rester un actionnaire de référence sur le long terme.

For the business press
Munich, 30.03.2011

Siemens prévoit d’introduire en bourse sa filiale Osram GmbH à l’automne 2011. La société mère compte toutefois conserver une participation minoritaire dans la filiale. « Osram jouit d’un excellent positionnement à l’échelle mondiale en tant que marque de produits et systèmes d’éclairage Siemens, et nous tenons à maintenir des liens étroits avec la future entité Osram AG en demeurant un actionnaire de référence sur le long terme. Avec cette introduction en bourse, nous voulons donner à Osram une liberté entrepreneuriale totale qui lui permettra de consolider son avance concurrentielle sur un marché de l’éclairage en pleine mutation technologique », explique Peter Löscher, Président du Directoire de Siemens. Siemens souhaite également prendre part à la croissance future de ce marché, en s’impliquant notamment dans les nouvelles technologies d’éclairage.

En vue de cette introduction en bourse, Wolfgang Dehen, actuel membre du Directoire de Siemens et CEO du Secteur Energy, prendra la tête de la direction générale d’Osram à compter du 1er avril 2011. Après le changement de forme juridique, Osram passant de société commerciale à responsabilité limitée de droit allemand (GmbH) à celui de société par actions (Aktiengesellschaft), il en deviendra le Président du Directoire et CEO. « Dirigeant respecté et expérimenté, Wolfgang Dehen jouit de toute l’expérience nécessaire pour préparer l’introduction en bourse d’Osram et accompagner cette entité vers son nouveau statut de société indépendante, cotée en bourse, avec Siemens comme actionnaire de référence », explique Peter Löscher. « Je suis heureux de pouvoir accompagner Osram, véritable chef de file de l’innovation en matière de l’éclairage dont la marque est mondialement reconnue, dans cette opération d’introduction en bourse. Avec les quelque 40 000 collaborateurs que compte l’entreprise, nous entendons jouer un rôle décisif dans l’avenir du marché de l’éclairage, notamment avec des solutions et des produits verts à haute efficacité énergétique. A ce titre, nous savons pouvoir compter sur Martin Goetzeler, Directeur général (Chief Operating Officer), pour assurer la continuité et mener l’entreprise sur la voie du succès ».

Martin Goetzeler a remis son mandat de Président d’Osram GmbH. Nommé Directeur général en charge de l’activité opérationnelle (Chief Operating Officer) par le Conseil de surveillance d’Osram GmbH, il prendra ses nouvelles fonctions au 1er avril 2011. Il restera membre de la Direction générale de la société après la création d’Osram AG. Klaus Patzak, actuellement Directeur général des services comptables et du contrôle de gestion chez Siemens AG, sera nommé tout d’abord Directeur financier d’Osram GmbH, puis de la future société Osram AG, lorsqu’elle aura été créée.

Présente à chaque étape de la chaîne de création valeur sur le marché de l’éclairage, Osram est une entreprise incontournable, aussi bien dans le domaine des solutions conventionnelles que dans celui des nouvelles technologies. Générant 20 % de son chiffre d’affaires avec des produits à LED, elle est un véritable leader de l’innovation sur un marché en pleine mutation technologique. Les produits verts à haut efficacité énergétique représentent déjà 70 % de son chiffre d’affaires.

D’après les analystes, le marché de l’éclairage dans son ensemble pèse environ 45 milliards d’euros, les luminaires et systèmes d’éclairage comptant pour plus de deux tiers dans ce chiffre. Stimulé par les technologies à semi-conducteurs, comme les LED (diodes électroluminescentes) et OLED (diodes électroluminescentes organiques), il devrait avoisiner les 65 milliards d’euros d’ici 2016. Ce n’est qu’en février dernier qu’Osram avait annoncé son projet de développement via l’acquisition de Siteco, qui figure parmi les principaux acteurs dans le secteur de l’éclairage.

Dans le portefeuille d’Osram, l’éclairage général est le secteur qui génère le chiffre d’affaires le plus élevé. L’entreprise est n° 1 mondial de l’éclairage automobile et des LED pour véhicules, et leader du marché des ballasts électroniques. D’une importance stratégique, son activité des semi-conducteurs optoélectroniques est en pleine expansion. Le secteur des lampes optiques spéciales pour écrans connaît également une évolution rapide.

Fondée en 1906, Osram est aujourd’hui l’une des marques les plus prestigieuses au monde. Les entreprises AEG, Siemens & Halske AG et Deutsche Gasglühlicht AG (Auer Gesellschaft) ont regroupé leurs activités de fabrication d’ampoules le 1er juillet 1919. Osram GmbH est une filiale à 100 % de Siemens AG depuis 1978.

________________

Le présent communiqué comporte des déclarations à caractère prospectif qui reposent sur des hypothèses et des estimations. Même si nous tenons ces prévisions pour réalistes, nous ne pouvons en garantir l’exactitude. Les hypothèses formulées comportent des risques et des incertitudes. En effet, nombreux sont les facteurs hors du contrôle de Siemens pouvant influer sur les activités, la stratégie, la réussite et les résultats de l’entreprise et aboutir à des performances effectives pouvant fortement diverger par rapport aux prévisions formulées de manière explicite ou implicite. Siemens est notamment exposé à l’évolution de son environnement macroéconomique qui peut avoir une incidence directe sur les processus, les clients et les fournisseurs. Ainsi, une évolution défavorable pourrait avoir une incidence négative sur l’évolution du chiffre d’affaires et sur le degré d’utilisation des capacités de l’entreprise. Étant donné la diversité de leurs activités, les secteurs opérationnels de Siemens ne sont pas également exposés à l’évolution de l’environnement économique ; des différences majeures peuvent survenir en fonction de la période d’occurrence et de l’ampleur des incidences de ces évolutions. Ces disparités sont encore accentuées par le fait que Siemens est une entreprise de dimension mondiale qui opère dans des pays affichant des taux de croissance conjoncturels très différents. Par ailleurs, les risques de report ou d’annulation de commandes de la part des clients mais aussi d’intensification de la pression baissière sur les prix en raison de l’évolution défavorable du marché font peser des incertitudes qui peuvent prendre des proportions supérieures à celles anticipées par le Directoire de Siemens ou faire augmenter les charges fonctionnelles qui ont été engagées en prévision d’une croissance qui n’a pas eu l’ampleur prévue. D’autres facteurs peuvent également entraîner des écarts par rapport aux prévisions de résultat formulées. Il s’agit notamment de l’évolution des marchés financiers, y compris les variations des taux de change (par rapport au dollar américain – USD) et des taux d’intérêt, l’évolution du cours des matières premières et du cours des actions, les écarts de taux de crédit (credit spreads) ainsi que l’évolution des placements financiers d’une manière générale. Des changements éventuels dans les taux d’intérêt ou dans d’autres hypothèses prospectives utilisées pour déterminer les engagements de retraite peuvent avoir une incidence sur la valeur actualisée nette des futurs droits à prestations au titre des plans de retraite au sein de Siemens ainsi que sur l’évolution prévisionnelle des actifs du fonds de pension, pouvant avoir une répercussion imprévue sur l’état de financement des plans de retraite et des engagements similaires. La volatilité croissante, voire une nouvelle chute des marchés financiers, la détérioration des conditions de financement et les incertitudes persistantes liées à la crise des crédits hypothécaires, des marchés financiers et des liquidités, ou encore les aléas qui pèsent sur les principales activités opérationnelles, peuvent avoir des répercussions sur le résultat de Siemens qu’il est impossible d’anticiper. Par ailleurs, Siemens est exposé à des risques et des incertitudes liés aux nouvelles orientations stratégiques, à l’évolution de ses participations et alliances stratégiques, aux défis liés à l’intégration des principales acquisitions, à la mise en place de coentreprises ou toute autre opération de gestion de portefeuille, au lancement de nouveaux produits ou de nouvelles technologies par la concurrence ou l’émergence de nouveaux concurrents, au changement de l’environnement concurrentiel (notamment sur les marchés de croissance), au rejet des nouveaux produits et services Siemens par les clients, aux changements de stratégie commerciale, à l’issue des enquêtes judiciaires ouvertes et autres procédures en cours ainsi qu’aux mesures afférentes, aux possibles incidences de ces enquêtes et procédures sur l’activité de Siemens, y compris dans nos relations avec les administrations publiques et d’autres clients, aux possibles répercussions de ces affaires sur les Comptes annuels de Siemens, ainsi qu’à divers autres facteurs. Des informations détaillées sur certains de ces facteurs sont fournies dans le présent Rapport annuel ainsi que dans les autres rapports remis par Siemens à l’autorité américaine des marchés financiers (SEC) que vous pouvez consulter sur le site Siemens à l’adresse www.siemens.com et sur le site de la SEC à l’adresse www.sec.gov. Si un ou plusieurs de ces risques ou incertitudes venaient à se réaliser, les résultats effectifs pourraient alors varier de manière significative par rapport aux prévisions de résultat formulées par anticipation, estimation ou projection sur l’avenir. Siemens n’a pas l’intention et ne s’engage nullement à mettre à jour ni à corriger ces prévisions.