Tools

Siemens FranceSiemens France

Site ExplorerSite Explorer
Close site explorer

Un exercice 2014 conforme aux prévisions pour Siemens

For the business press
Berlin, 06.11.2014

  • Légère progression des entrées de commandes et du chiffre d’affaires

  • Bénéfice après impôts de 5,5 milliards d’euros

  • Ratio book-to-bill à 1,09 – 100 milliards de commandes en portefeuille

Siemens AG a atteint ses objectifs pour l’exercice 2014, clos au 30 septembre, grâce à un solide quatrième trimestre. Le résultat après impôts est de 5,5 milliards d’euros, contre 4,4 milliards d’euros en 2013. Le bénéfice cumulé des Secteurs progresse de 26 %, à 7,3 milliards d’euros, porté par la nette amélioration des résultats enregistrés par les Secteurs Industry et Infrastructure & Cities. « Nous avons réalisé les résultats que nous nous étions fixés dès le début pour l’exercice 2014 et avons nettement consolidé notre portefeuille. La stratégie Vision 2020 fixe un cap clair pour l’avenir de l’entreprise », a déclaré Joe Kaeser, Président du Directoire de Siemens AG.

Pour l’exercice 2015, Siemens estime que l’entreprise devrait évoluer dans un environnement complexe, notamment en raison des tensions géopolitiques. L’entreprise table sur une stabilité de son chiffre d’affaires organique en glissement annuel et sur un ratio book-to-bill supérieur à 1, ce qui signifie que le montant des entrées de commande devrait dépasser celui du chiffre d’affaires. Par ailleurs, toujours selon les estimations de Siemens, les produits de cession devraient permettre à l’entreprise d’augmenter le bénéfice par action avant dilution (résultat après impôts) de 15 % au minimum, par rapport aux 6,37 euros enregistrés au titre de l’exercice 2014. Dans la branche Industrie, l’entreprise anticipe une marge opérationnelle* de 10 à 11 %. Ces prévisions ne tiennent pas compte des éventuelles incidences que pourraient avoir les procédures judiciaires ou réglementaires en cours ou à venir.

Les entrées de commandes de l’exercice 2014 s’établissent à 78,4 milliards d’euros et le chiffre d’affaires atteint 71,9 milliards d’euros, soit une hausse respective de 1 % à périmètre et change constants en glissement annuel. Le carnet de commandes atteint les 100 milliards d’euros à la clôture de l’exercice.

Le résultat cumulé des Secteurs est de 7,3 milliards d’euros, contre 5,8 milliards d’euros en 2013. Le bénéfice après impôts passe de 4,4 milliards d’euros à 5,5 milliards d’euros en glissement annuel, essentiellement en raison de la hausse du résultat cumulé des Secteurs. Le bénéfice par action avant dilution est de 6,37 euros, contre 5,08 euros en 2013.

Le Secteur Energy affiche une croissance de ses entrées de commandes de 4 % et une baisse de 3 % de son chiffre d’affaires, à périmètre et change constants. Son résultat s’établit à près de 1,6 milliard d’euros, en baisse par rapport aux 2 milliards d’euros enregistrés l’exercice précédent. Le Secteur Industry enregistre une croissance organique de 5 % de ses entrées de commandes et de 4 % de son chiffre d’affaires. Le Secteur Industry apporte la plus forte contribution au résultat cumulé, avec 2,3 milliards de bénéfice.

À périmètre et change constants, le Secteur Infrastructure & Cities accuse un recul de 4 % de ses entrées de commandes, tandis que son chiffre d’affaires progresse de 6 %. Le résultat atteint près de 1,5 milliard d’euros, en nette progression par rapport aux quelque 300 millions d’euros enregistrés lors de l’exercice précédent. Le Secteur Healthcare affiche une croissance de ses entrées de commande de 3 % et une hausse de 2 % de son chiffre d’affaires, hors effets de change et incidences des opérations de portefeuille. Healthcare maintient le niveau élevé de son résultat en glissement annuel, à près de 2 milliards d’euros.

Sur la base des résultats enregistrés au titre de l’exercice 2014, le Conseil de surveillance et le Directoire entendent soumettre à l’approbation des actionnaires, lors de la prochaine Assemblée générale qui se tiendra en janvier 2015, une proposition de versement de dividendes de 3,30 euros par action. À l’avenir, Siemens entend distribuer aux actionnaires sous forme de dividendes 40 % à 60 % du bénéfice après impôts.

* À compter de l’exercice 2015, notre définition révisée du résultat exclut les amortissements des immobilisations incorporelles qui ont été acquises dans le cadre de fusions ou de regroupements d’entreprises.