Tools

Siemens FranceSiemens France

Site ExplorerSite Explorer
Close site explorer

Siemens ressent au troisième trimestre les effets d’un contexte de marché difficile

Croissance du chiffre d’affaires dans tous les Secteurs – scission prochaine d’Osram

For the business press
Munich, 26.07.2012

Au troisième trimestre de son exercice 2012, Siemens ressent les effets d’un contexte de marché difficile à l’échelle mondiale. En glissement annuel, le chiffre d’affaires progresse de 10 % grâce à un carnet de commandes solide et à des incidences monétaires positives liées à l’évolution des taux de change. En revanche, les entrées de commandes reculent de 23 % en raison d’un volume sensiblement moins important de grandes commandes comme celle enregistrée à l’exercice dernier pour les trains ICx auprès de la Deutsche Bahn. Le résultat de ce trimestre se situe nettement au-dessus du résultat du troisième trimestre 2011, qui avait été grevé par des incidences négatives liées à une décision d’arbitrage et à la situation de l’activité d’hadronthérapie. « La décélération de l’économie mondiale s’est accentuée ces derniers mois. Nous ressentons chez nos clients une plus grande réticence à investir et des vents contraires plus forts sur le plan conjoncturel, notamment dans nos activités industrielles à cycle court », explique Peter Löscher, Président du Directoire et CEO de Siemens. « C’est la raison pour laquelle nous entendons concentrer nos efforts sur l’augmentation de notre productivité et de notre rendement. Dans ce contexte de dégradation du marché, il devient plus difficile d’atteindre nos prévisions de résultat pour cet exercice. »

Au vu du contexte actuel difficile sur le marché des capitaux, il est désormais prévu d’introduire Osram en bourse par le biais d’une scission aux actionnaires de Siemens. Siemens entend toujours conserver une participation minoritaire dans le capital d’Osram et rester un actionnaire de référence sur le long terme. Avec cette scission, l’introduction en bourse d’Osram pourra se dérouler plus indépendamment du contexte actuel sur le marché des capitaux. L’entité Osram pourra ainsi acquérir l’autonomie dont elle a besoin et accéder à des possibilités de financement plus souples.

Au troisième trimestre de l’exercice 2012, clos le 30 juin dernier, le chiffre d’affaires progresse de 10 % en glissement annuel, à 19,5 milliards d’euros. Les entrées de commandes chutent de 23 %, à 17,8 milliards d’euros. Ce recul s’explique principalement par un volume sensiblement moins important de grandes commandes par rapport à l’exercice dernier, au cours duquel Siemens avait remporté par exemple un contrat pour la fourniture de trains ICx à la Deutsche Bahn – le contrat le plus important jamais remporté dans l’histoire de l’entreprise. Dans les pays émergents, les entrées de commandes augmentent de 5 %, à 6,7 milliards d’euros. Au troisième trimestre, le rapport entre les entrées de commandes et le chiffre d’affaires (ratio book-to-bill) est de 0,91 et le carnet de commandes s’établit une nouvelle fois à 100 milliards d’euros, grâce à l’incidence positive de l’évolution des taux de change.

Dans le Secteur Energy, les entrées de commandes accusent un recul de 28 %, à 5,2 milliards d’euros, tandis que le chiffre d’affaires progresse de 14 %, à 7,0 milliards d’euros, grâce à un solide carnet de commandes. Ces entrées de commandes moins importantes sont notamment dues à un recul de 66 % dans notre activité liée aux énergies renouvelables, qui s’explique par un volume de grandes commandes sensiblement moins élevé qu’au même trimestre de l’exercice précédent et un fléchissement du marché dans l’activité éolienne. En termes de chiffre d’affaires, notre activité liée aux énergies renouvelables affiche néanmoins la plus forte progression, avec 48 %.

Le Secteur Healthcare affiche au troisième trimestre une croissance à deux chiffres de ses entrées de commandes et de son chiffre d’affaires, bénéficiant ici aussi notamment d’effets de change positifs. Tandis que les entrées de commandes augmentent de 10 %, à 3,3 milliards d’euros, le chiffre d’affaire grimpe de 17 % en glissement annuel, à 3,3 milliards d’euros. Bénéficiant d’effets de change positifs, les entrées de commandes du Secteur Industry se montrent stables, à 5,1 milliards d’euros, et le chiffre d’affaires progresse de 3 %, à 5,1 milliards d’euros. Dans le Secteur Infrastructure & Cities, le chiffre d’affaires s’améliore de 6 %, à 4,3 milliards d’euros. En raison de l’enregistrement à l’exercice dernier de la commande record pour l’ICx déjà mentionnée, les entrées de commandes affichent un recul de 45 %, à 4,2 milliards d’euros.

Incidences exceptionnelles en baisse – progression du résultat au troisième trimestre

Du côté du résultat, l’augmentation des coûts engagés dans les initiatives de croissance et d’innovation et la diminution du résultat dans les activités industrielles à cycle court se sont notamment fait ressentir. Le résultat cumulé des Secteurs au troisième trimestre passe néanmoins de 1,1 milliard d’euros à 1,8 milliard d’euros en glissement annuel. En effet, le résultat du troisième trimestre 2011 avait été nettement grevé par des incidences exceptionnelles à hauteur de 682 millions d’euros dans le cadre d’une décision d’arbitrage rendue en faveur d’Areva et de 381 millions d’euros dans le cadre de l’activité d’hadronthérapie. Le bénéfice des activités poursuivies de Siemens progresse au troisième trimestre en glissement annuel, passant de 763 millions à 1,2 milliard d’euros.

Le Secteur Energy affiche au troisième trimestre un résultat de 683 millions d’euros, contre 214 millions d’euros au troisième trimestre de l’exercice précédent. Avec un résultat de 475 millions d’euros, c’est la Division Fossil Power Generation qui a le plus fortement contribué au résultat du Secteur Energy. Quant au Secteur Healthcare, il enregistre un résultat de 396 millions d’euros, contre 8 millions d’euros au troisième trimestre de l’exercice 2011.

Le Secteur Industry évolue au troisième trimestre dans un contexte de marché toujours plus difficile, notamment pour ses activités à cycle court. Le résultat de ce Secteur diminue de 26 %, à 523 millions d’euros. Quant au Secteur Infrastructure & Cities, il affiche au troisième trimestre un résultat stable, à 215 millions d’euros.

Perspectives

Pour l’exercice 2012, Siemens table sur une croissance organique modérée de son chiffre d’affaires par rapport à 2011 et sur un ratio book-to-bill égal à 1. Au vu des résultats des neuf premiers mois de cet exercice, marqués par une baisse de résultat des activités industrielles à cycle court sensiblement plus élevée que nos prévisions, il est devenu beaucoup plus ambitieux de viser la fourchette de bénéfice annoncée dans nos perspectives à mi-parcours et comprise entre 5,2 et 5,4 milliards d’euros au titre des activités poursuivies.

Ces prévisions ne tiennent pas compte des incidences majeures des éventuelles opérations de gestion de portefeuille ou des éventuelles procédures judiciaires ou administratives qui pourraient impacter de manière significative le quatrième trimestre de l’exercice.

Le présent document comporte des déclarations à caractère prospectif qui reposent sur des hypothèses et des estimations. En outre, dans certains rapports, communiqués de presse et autres supports d’information diffusés auprès des actionnaires, nous établissons des projections sur l’avenir. Par ailleurs, des représentants de l’entreprise peuvent être amenés, dans certaines circonstances, à faire oralement des déclarations sur les perspectives d’avenir. Ces projections, qui reposent sur les prévisions actuelles et sur les hypothèses retenues par la direction de Siemens, comportent par nature des risques et des incertitudes. Or, nombreux sont les facteurs hors du contrôle de Siemens pouvant influer sur les activités, la stratégie, la réussite et les résultats de l’entreprise et aboutir à des performances effectives pouvant fortement diverger par rapport aux prévisions formulées de manière explicite ou implicite ou par rapport aux évolutions qui ont été anticipées. Ces facteurs sont notamment, sans pour autant s’y limiter, ceux qui sont présentés au point « Item 3 : Risk Factors » de notre dernier Rapport annuel déposé auprès de l’autorité américaine des marchés financiers (SEC), sous la forme du formulaire 20-F, au chapitre consacré aux risques dans notre dernier Rapport annuel établi sur la base des dispositions du Code de commerce allemand, ou encore au point consacré à l’évolution des risques et des opportunités présenté dans nos derniers rapports trimestriels ou semestriels.De plus amples informations sur ces facteurs de risque pouvant affecter la situation et l’évolution de l’activité de l’entreprise sont fournies dans notre dernier Rapport annuel et dans les autres communiqués sur les résultats, disponibles sur le site Siemens à l’adresse www.siemens.com, ainsi que dans le dernier Rapport annuel et autres rapports financiers déposés auprès de la SEC, disponibles sur le site Siemens à l’adresse www.siemens.com et sur le site de la SEC à l’adresse www.sec.gov. Si un ou plusieurs de ces risques ou incertitudes venaient à se réaliser ou si les hypothèses sous-jacentes se révélaient inappropriées, les résultats effectifs pourraient alors varier de manière significative par rapport aux prévisions de résultat formulées par anticipation, estimation ou projection sur l’avenir. Siemens n’entend pas et ne s’engage nullement à mettre à jour ni à corriger ces déclarations à caractère prospectif. En raison des arrondis, la somme des chiffres figurant dans le présent document ou dans d’autres rapports peut ne pas correspondre exactement au total indiqué. En outre, les pourcentages sont des valeurs approchées.