Des progrès majeurs dans l’optimisation du portefeuille

For the business press
Munich, 31.07.2013

• Progression des entrées de commande de 19 % au troisième trimestre

• Nouveau record pour le carnet de commandes à 102 milliards d’euros

• Chiffre d’affaires en recul de 2 %

Résultat cumulé des Secteurs en déclin en raison des charges liées à Siemens 2014

Bénéfice après impôts en progression à           1,1 milliard d’euros

Au troisième trimestre de l’exercice 2013, Siemens a poursuivi le renforcement de son cœur d’activité. Les entrées de commandes ont nettement augmenté grâce à l’attribution d’un nouveau contrat important. Le résultat cumulé des Secteurs a diminué en raison des charges liées à la mise en œuvre du programme d’entreprise Siemens 2014. Face à un environnement de marché faible, le chiffre d’affaire accuse un léger recul.

Au cours du troisième trimestre de l’exercice 2013, qui s’est achevé le 30 juin 2013, les entrées de commande ont nettement progressé et atteint 21,1 milliards d’euros, en hausse de 19 % en glissement annuel. Cette progression s’explique principalement par un important contrat décroché au Royaume-Uni par le Secteur Infrastructure & Cities. Le chiffre d’affaires est en recul de 2 % à 19,2 milliards d’euros. La croissance des Secteurs Infrastructure & Cities et Healthcare a été contrebalancée par le recul du chiffre d’affaires des Secteurs Energy et Industry. Le rapport entre commandes et chiffre d’affaires (ratio book-to-bill) s’établit au troisième trimestre à 1,10. Le carnet de commande cumulé des Secteurs atteint à la fin du trimestre un total de 102 milliards d’euros.

Le Secteur Energy enregistre une hausse de 2 % de ses entrées de commande, qui s’établissent à 5,4 milliards d’euros. Des incertitudes sur le marché de l’énergie allemand et européen ont entraîné un recul des commandes de la Division Fossil Power Generation, qui a cependant été compensé par une croissance à deux chiffres des autres Divisions. Au troisième trimestre, le chiffre d’affaires du Secteur diminue de 5 % en glissement annuel pour s’établir à 6,6 milliards d’euros, ce qui s’explique par un environnement fortement concurrentiel soutenu. Les entrées de commandes et le chiffre d’affaires du Secteur Healthcare se maintiennent à un niveau voisin de l’année précédente, avec une hausse du chiffre d’affaire de 1 %, à 3,4 milliards d’euros, et des entrées de commandes en recul de 1 %, à 3,3 milliards d’euros.

Le Secteur Industry a enregistré au troisième trimestre les premiers signes d’une stabilisation de son environnement de marché. Les entrées de commandes se maintiennent comme l’année précédente à 5,1 milliards d’euros, tandis que le chiffre d’affaires diminue de 2 % pour s’établir à 5 milliards d’euros. Au cours du troisième trimestre, le Secteur Infrastructure & Cities a profité avant tout de l’important contrat « Thameslink » remporté par la Division Rail Systems. Ce contrat de 3 milliards d’euros représente à ce jour le plus gros volume de commande obtenu par Siemens au Royaume-Uni. Il porte sur la livraison et la maintenance de 1 140 trains régionaux destinés à la desserte de Londres. Les entrées de commande du Secteur bondissent ainsi de 79 % en glissement annuel et atteignent 7,5 milliards d’euros. Le chiffre d’affaires a augmenté de 4 % à 4,5 milliards d’euros.

Résultat

Le résultat cumulé des Secteurs s’établit au troisième trimestre à 1,3 milliard d’euros, un chiffre en baisse de 31 % par rapport au 1,8 milliard d’euros de l’année précédente. Ce recul s’explique principalement par les charges liées au programme d’entreprise Siemens 2014, qui s’élèvent à 436 millions d’euros au troisième trimestre. Ces charges sont de 180 millions d’euros pour le Secteur Infrastructure & Cities, 140 millions d’euros pour le Secteur Industry, 102 millions d’euros pour le Secteur Energy et 14 millions d’euros pour le Secteur Healthcare.

Le bénéfice des activités poursuivies, de 1 milliard d’euros, est en recul de 13 %. La baisse du résultat cumulé des Secteurs a été partiellement compensée par les effets positifs des 301 millions d’euros liés à la cession annoncée de la participation de Siemens dans Nokia Siemens Networks (NSN), ainsi que par une perte sur participation moins importante dans le cadre de cet investissement. Le bénéfice après impôts a augmenté grâce au résultat positif des activités abandonnées, affichant une progression de 43 % à 1,1 milliard d’euros. Ce chiffre s’explique avant tout par la contribution d’Osram, qui affiche un bénéfice de 42 millions d’euros après avoir enregistré une perte de 354 millions d’euros au troisième trimestre 2012.

Au troisième trimestre, le Secteur Energy affiche un résultat de 430 millions d’euros, contre 683 millions d’euros au troisième trimestre de l’exercice 2012. Outre les charges induites par le programme Siemens 2014, ce résultat a également été grevé par des charges liées à l’inspection et à la mise à niveau des éoliennes onshore, à hauteur de 91 millions d’euros. La marge opérationnelle du Secteur est passée au troisième trimestre de 9,7 à 6,5 %. Au troisième trimestre, le résultat du Secteur Healthcare affiche une hausse de 26 %, à 499 millions d’euros, tandis que sa marge opérationnelle progresse de 11,8 à 14,8 %. Cette hausse conséquente du bénéfice s’explique notamment par les améliorations obtenues en matière de coûts grâce au programme sectoriel « Agenda 2013 ».

À 347 millions d’euros, le résultat du Secteur Industry affiche une baisse d’un tiers en glissement annuel, grevé principalement par les charges liées à Siemens 2014 évoquées plus haut. La marge opérationnelle passe de 10,2 à 7,0 %. Le Secteur Infrastructure & Cities enregistre une perte de 15 millions d’euros au troisième trimestre, contre un bénéfice de 215 millions d’euros au troisième trimestre de l’exercice 2012. Cette baisse est également imputable principalement aux charges liées au programme Siemens 2014. La marge opérationnelle du Secteur chute de 5,0 à – 0,3 % en glissement annuel.

Siemens 2014

Avec l’annonce de la cession à Nokia de la participation dans NSN ainsi que de la scission réussie d’Osram, Siemens a pu continuer à se concentrer sur son cœur d’activité. Nokia et Siemens se sont mis d’accord début juillet sur la reprise par Nokia des 50 % de participation de Siemens dans la co-entreprise Nokia Siemens Networks. Cette opération sera vraisemblablement effectuée au troisième trimestre de l’année civile. Osram Licht AG a quant à elle récemment été introduite en Bourse.

Perspectives

Pour l’exercice 2013, Siemens prévoit une croissance organique conséquente de ses entrées de commandes ainsi qu’un recul organique modéré du chiffre d’affaires en glissement annuel. Dans le cadre du programme Siemens 2014, l’entreprise prévoit d’imputer des charges cumulées pour les Secteurs à hauteur de près de 1,0 millliard d’euros sur l’ensemble de l’exercice.

Compte tenu de ces évolutions et des résultats enregistrés au cours des neuf premiers mois de l’exercice, Siemens table sur un bénéfice des activités poursuivies de 4,0 milliards d’euros en 2013. Ce chiffre englobe aussi l’activité solaire et NSN. Ces prévisions ne tiennent pas compte des éventuelles autres mesures significatives de gestion du portefeuille d’activités ni des éventuelles incidences que pourraient avoir des procédures judiciaires et administratives au quatrième trimestre.