Paris : les défis d’une mégapole européenne

Capitale économique, politique et culturelle, première destination touristique d’Europe, Paris et sa région comptent 11,4 millions d'habitants (source INSEE) et figurent au rang des mégapoles* européennes comme Londres et Moscou.


En pleine mutation, Paris et son agglomération préparent l’avenir et s’attendent à affronter de nouveaux défis urbains. Connue pour ses monuments et sa vie artistique et culturelle, Paris est aussi une ville en mouvement, un centre politique et économique majeur, ainsi qu'un carrefour, européen, routier et ferroviaire stratégique. A la veille de choix technologiques importants, Paris doit réussir la modernisation de ses infrastructures tout en préservant la qualité de son cadre de vie.

Sécurité dans les tunnels

Le transit routier en perpétuelle expansion et sa concentration sur des zones urbaines à forte densité impliquent de mettre en place une solution globale de prévention des risques dans les tunnels. C’est pourquoi le SISER, autorité de surveillance et d’intervention dans les 21 tunnels situés sur le réseau des voies rapides urbaines de Paris/IDF, en a confié la modernisation, sur les trois années à venir, au GIE SEMERU-SPIE-INEO. Ainsi 21 automates à haute disponibilité SIEMENS S7-400H équiperont l'ensemble routier sous-terrain, tous sous la direction d'un PC installé à Créteil, lui-même communiquant avec quatre autres PC installés à Nanterre, Saint-Denis, Arcueil et Champigny, capables de gérer, chacun en toute autonomie, l’ensemble du réseau IDF. Ces automates conçus pour une configuration redondante en communication avec les équipements existants sont contrôlés chacun par deux unités centrales qui en cas de défaut se remplacent mutuellement l’une et l’autre – renforçant la disponibilité de l’installation et écartant les arrêts intempestifs. Au cœur du système ce sont de multiples données qui sont analysées 24h/24 relatives à l’état général du trafic routier, à la visibilité, aux émissions de fumées, au taux de CO2. Chacune de ces données servant à régler le guidage du trafic en conséquence, l’éclairage, la ventilation, la fermeture éventuelle d’un tronçon… à déclencher toute mesure de sécurité appropriée.

Optimisation de l’offre de transport public

Siemens est à l’origine de la réalisation en 1998 des automatismes de la ligne 14, première ligne de métro entièrement automatique sans conducteur du réseau parisien. Aujourd’hui, ce sont plus de 380 000 personnes qui empruntent cette ligne au quotidien. Ils étaient 150 000 voyageurs à son ouverture. Dans la continuité de son programme de modernisation du métro parisien, la RATP a décidé d’automatiser intégralement la ligne 1 en vue d’améliorer les services aux voyageurs. Siemens s’est imposé comme partenaire incontournable pour ce projet avec la fourniture des équipements de pilote automatique intégral Trainguard MT CBTC (au sol et à bord des trains), du système de transmission de données (radio Airlink et réseau) et du Poste de Commande Centralisée. Pour la première fois au monde une ligne de cette importance passera en automatisme intégral sans interruption de trafic ni perturbation pour les voyageurs. Dès 2010, laligne1 garantira un intervalle de 85 secondes entre les trains, une vitesse commerciale accrue, une adaptation quasi-instantanée à la demande, aux flux quotidiens de voyageurs, comme aux événements exceptionnels.

Développement du réseau Transilien

La ligne T4 du réseau Transilien, première ligne de tram-train en France en service depuis novembre 2006, relie Aulnay-sous-Bois à Bondy, en Seine-Saint-Denis. Cette ligne, dite des «Coquetiers», assure la jonction entre le RER B et le RER E avec un matériel développé par Siemens : le tram-train Avanto. Il roule aussi bien sur le réseau ferré national qu'en centre-ville, est équipé de systèmes de vidéo surveillance, tant pour l'espace intérieur que pour les accès extérieurs, d'information des voyageurs, de l'interphonie voyageurs / conducteur et d’un affichage de ligne dynamique. Les zones périurbaines disposent ainsi d'un accès direct, confortable et rapide au cœur des villes. Le choix du tram-train entre Aulnay et Bondy a permis de transformer en desserte urbaine moderne une ancienne liaison ferroviaire qui provoquait un effet de coupure très sensible dans le tissu urbain. La ligne T4 dessert actuellement 11stations et accueille plus de 35 000 passagers par jour. Dans le cadre d'extensions ultérieures, ce matériel offre l'intérêt de pouvoir desservir les communes environnantes du fait de son aptitude à circuler sur la voirie, comme un tramway.

Des ambitions européennes

Depuis le10 juin 2007, la Ligne à Grande Vitesse (LGV) Est européenne est en service en France et ouvre ainsi la porte du tourisme à grande vitesse (320km/h pour des temps de parcours réduits). 37 millions d’Européens sont reliés entre Paris, Francfort, Luxembourg et 20 gares du Grand Est 200711français. Arriver à Paris en 2h20 quand on habite Strasbourg est désormais possible. La France et l’Allemagne se sont accordées sur les conditions d’homologation des rames allemandes ICE3 (InterCityExpress) en France et des rames françaises TGV en Allemagne, afin que les trains ICE3et TGV puissent circuler indifféremment sur la totalité des liaisons concernées. Les ICE3 effectuent la liaison Paris - Francfort.

Faciliter les accès à Roissy CDG

Afin de résoudre de façon permanente les difficultés de circulation interne, de liaison avec les zones de parking, ou de connexion avec d’autres systèmes de transport urbain ou périurbain, Aéroports de Paris a confié à Siemens la réalisation de deux lignes de Val pour l'aéroport de Paris - Charles-de-Gaulle. L’automatisation intégrale du Val qui circule depuis le mois d’avril, assure une flexibilité absolue avec une exploitation 24h/24. Sa réactivité permet de répondre avec souplesse aux pointes du trafic aérien et garantit aux passagers en transit comme aux 80000salariés de l’aéroport un déplacement simple, sûr et confortable. Pour assurer la réalisation clé en main de ce système automatique de transport, Siemens a fourni et installé sept rames de deux voitures Val208 NG (chaque rame pouvant transporter 120 personnes et leurs bagages), le Poste de Commande Centralisée, les automatismes, les équipements de voie, les courants forts, les courants faibles, les façades palières des cinq stations et les équipements d'atelier.

Répondre à l’enjeu du développement durable

L’accroissement de la consommation en énergie fait de la performance énergétique des infrastructures un objectif primordial. Ainsi comme le démontre le choix du groupe Accor (2500 hôtels filiales et managés) qui teste des solutions limitant les impacts sur l'environnement et réduisant les frais d'exploitation. Le Contrat de Performance Énergétique de Siemens, s’étendant du conseil à la fourniture des produits et systèmes de gestion technique, est un des éléments stratégiques du dispositif d’actions que s’est fixé Accor. Son déploiement sur plusieurs sites pilotes a déjà permis d'identifier des sources importantes de réduction de consommation d’énergie. Au Sofitel Arc de Triomphe à Paris, une réduction de 22 % de la facture de consommation énergétique a été enregistrée depuis 2002, date de signature du contrat. Au Mercure Paris-Bercy, ce pourcentage est monté à 25 % depuis 2004. La satisfaction des personnes au quotidien - ponctualité, fiabilité, sécurité et confort matériel - couplée aux nouvelles exigences en matière de système énergétique représentent de réels défis. Siemens compte bien mettre à profit son expérience et son expertise afin de transformer ces défis en succès significatifs !

Auteur : Valérie Rassel