Quand l’excellence « made in France » nourrit un business mondial

Au service de la compétitivité du Groupe et de son leadership technologique, les centres de compétences mondiaux de Siemens soutiennent une dynamique d’innovation permanente. En France, le Groupe en compte à lui seul quatre. Porteurs d’excellence dans leurs domaines respectifs, ils sont des supports de développement pour des projets résolument tournés vers l’international

1- Des métros du 21e siècle

1983 : le Val, premier métro entièrement automatique est inauguré à Lille. 2009 : 11 lignes de métro entièrement automatique Val sont en exploitation à travers le monde et une douzième est en construction. 2010 : issue du programme Neoval, la nouvelle génération de systèmes complets de transport automatique sur pneus est prête avec l’Airval et le Cityval. Si Siemens a acquis un savoir-faire unique dans le pilotage de projets clés en main, il se distingue aussi dans la création ou la modernisation de lignes autour de projets d’automatisation, partielle ou totale. Son système phare de commande et de pilotage Trainguard MT CBTC dote les réseaux de métros d’une intelligence embarquée et au sol qui permet d’augmenter la fréquence de passage des trains tout en améliorant la sécurité et la flexibilité de l’exploitation. Les métros de NewYork, São Paulo, Budapest, Barcelone, Helsinki, et Alger ont notamment fait ce choix technique. A Paris, après avoir mis en service la ligne 14 en 1998, Siemens s’apprête à réaliser une première mondiale avec l’automatisation intégrale de la ligne 1. « L’innovation Siemens est toujours une réponse à un challenge lancé par des clients qui attendent souplesse d’exploitation, fiabilité, réduction des consommations d’énergie et des coûts de génie civil », observe Marc Zuber qui assure la responsabilité du marketing des projets clés en main. Dans le cas de la ligne 1, le défi est de réussir à déployer Trainguard MT CBTC sans interruption de service avec introduction progressive de rames entièrement automatiques. « Ce savoir-faire fait partie de l’innovation et souligne notre capacité à prendre des risques », témoigne Paul-Edouard Basse, responsable du pôle projets RATP. Plus d’un an avant une mise en service de la ligne 1 en tout automatique prévue pour 2011, les premiers tests en conduite automatique réalisés sur une base d’essais près de Valenciennes sont conformes aux prévisions.


2- Détecteurs de fumée intelligents pour avions

Centre de compétences mondial pour les systèmes d’extinction, Siemens détient également ce « label » en détection incendie sur la niche historique de l’aéronautique. Airbus vient encore de choisir Siemens pour la fourniture du système de détection incendie fuselage de son futur A350 XWB. Leader mondial de ce marché, fournisseur d’Airbus depuis l’origine, Siemens a toujours accompagné le constructeur européen dans sa volonté de concevoir des avions moins chers en exploitation grâce à des solutions innovantes. « L’aventure a commencé avec le Concorde, ensuite nous n’avons cessé d’innover. En 1985, sur l’A320 nous étions les seuls à proposer un système centralisé avec des détecteurs connectés à des lignes de détection adressables permettant de réduire le câblage », explique Eric Lejars, directeur de l’activité sécurité incendie. Puis ont suivi les détecteurs optiques intelligents avec des microprocesseurs embarqués. L’A380 a marqué une nouvelle avancée avec l’introduction de détecteurs « multicritères ». Siemens garantit des détecteurs optiques fiables, capables par leur architecture et leurs algorithmes de faire la différence entre de la fumée et de la vapeur d’eau. Le contrat A350 XWB s’inscrit dans le prolongement de ce succès avec des détecteurs d’incendie multicritères pour les toilettes et les aires de repos de l’équipage, les baies avioniques et électroniques, et les soutes à bagages. De plus, le Centre de Compétence Aéronautique de Siemens, qui compte près de 300 clients, assure la protection contre l’incendie de nombreux autres appareils tels que les Boeing, ATR, Fokker, SAAB.


3- Ingénierie de pointe dans la haute tension

Ce n’est pas seulement une capacité d’innovation technologique qui vaut à SiemensTransmission et Distribution d’être reconnu centre de compétences mondial sur la zoneFrance, Maghreb et Afrique francophone, mais aussi son expertise à l’international dans des projets d’ingénierie liés à l’installation de postes électriques haute tension. En Lybie,Siemens assure avec succès la mise en service de 9 postes électriques 220 kV, répartis sur tout le territoire. Le contrat, important, englobe la conception de l’architecture des postes électriques, l’achat du matériel, le génie civil des postes avec leur bâtiment, l’expédition des postes par bateau et leur acheminement sur site, le montage. La difficulté réside dans le séquencement des chantiers pour optimiser les ressources. « Le clé en main est notre spécialité. Sur le projet libyen, nous capitalisons sur le contrat remporté en Tunisie pour l’installation de 5 postes 90/33kV », reconnaît Bertrand Dessert, responsable d’affaires. « La Société Tunisienne d’Electricité et de Gaz a apprécié que nous ayons été les premiers en 30 ans à mettre sous tension un poste – le premier à contrôle commande numérique - dans les délais prévus ». Une telle performance tient à la capacité en amont à préparer minutieusement le projet, puis à organiser et mobiliser les ressources nécessaires. Elle tient aussi à l’aptitude des équipes à s’immerger dans la culture du pays, à l’écoute du client pour créer la confiance. Aujourd’hui, cette compétence est aussi déployée en France sur des projets plus modestes. Tout l’enjeu est d’adapter l’organisation de manière à satisfaire le client dans de bonnes conditions de rentabilité


4- Lignes de recuit continu pour l’industrie automobile

En aval de la chaîne de fabrication de l’acier, les lignes de traitement assurent la « finition du produit » pour garantir sa conformité aux spécifications requises par les utilisateurs finaux. Siemens VAI Metals Technologies concentre l’expertise du groupe sur ces lignes de process, apportant aux sidérurgistes mondiaux des solutions complètes qui vont de la conception de la ligne à sa construction - process, mécanique, électricité et automatismes – en garantissant son intégration dans le système de gestion et de suivi qualité du client. Siemens détient le leadership mondial sur les lignes de recuit continu, procédé utilisé après le laminage à froid pour abaisser la dureté de l’acier en vue de son formage. Le recuit continu est ainsi particulièrement adapté pour servir le marché de la construction automobile. « Les technologies innovantes développées pour des sidérurgiques européens comme Voestalpine en Autriche ou encore Masteel en Chine permettent de fournir à haut rendement des aciers de très haute qualité qui répondent aux exigences des constructeurs en matière de résistance aux chocs, de capacité de mise en forme à l’emboutissage, de poids et d’aspect de surface », explique François Mignard, directeur des activités Lignes de Traitement. Les innovations apportées aux différentes étapes du process comme celles du dégraissage de la tôle ou de la combustion des fours permettent par ailleurs de réduire significativement les émissions comme celles de CO2. Siemens détient 60 % du marché en Chine sur ce type de process et des références majeures en Europe et aux Etats-Unis.


______________________

Auteur : Géraldine Pascaud