L’approche holistique à la rescousse

Les entreprises qui envisagent de lancer des produits de manière aussi rapide et souple que possible tout en optimisant la qualité et en limitant les coûts devraient sérieusement étudier leur cycle de vie.

La gestion du cycle de vie (PLM) vise à analyser minutieusement l’ensemble de la chaîne, du concept au recyclage. « Nous devons améliorer l’efficacité de cette chaîne en intégrant l’expertise technique au processus de façon pratique », explique Steffen Grünwaldt, chef de projet au centre technologique PLM de Siemens Corporate Technology (CT), à Munich, en Allemagne.


Ce centre, créé en octobre 2008, s’efforce d’atteindre cet objectif en réunissant les connaissances de plusieurs services de Siemens CT dans différents domaines : optimisation des processus et de la production, conception, gestion des équipements, développement de logiciels et d’usines, intégration de fournisseurs et service. « Il vise principalement à aider les Secteurs Siemens à fabriquer le plus rapidement possible des produits qui répondent aux exigences du marché », précise Steffen Grünwaldt. « Nous offrons également aux différents experts de Siemens un environnement de développement favorisant l’intégration mécatronique de leurs futurs produits ». Ceux-ci bénéficient ainsi de postes de travail en réseau, de salles de réunion modernes, de bases de données et de simulations 3D des chaînes de production complètes.

Pour Steffen Grünwaldt et son équipe, la perspective holistique du travail de ces experts est primordiale. « Notre centre technologique PLM nous donne une vue plus globale des choses en garantissant que les produits ne sont plus appréhendés sous l’angle unique d’un service, mais que le potentiel d’optimisation de l’ensemble de la chaîne de valeur ajoutée peut être étudié », explique-t-il. Il poursuit : « Imaginons que le Secteur Energy de Siemens reçoive une demande de maintenance d’une turbine installée dans une région éloignée. Les spécialistes du Secteur peuvent difficilement y répondre en raison de la complexité et des coûts que représente l’envoi d’un ingénieur ou la formation du personnel sur place. C’est là que l’approche holistique du consulting en processus prend tout son sens ». D’un côté, les experts CT rédigeraient une procédure élaborée de maintenance à distance avec le Secteur Siemens, et de l’autre, l’équipe de projet analyserait les questions restées sans réponse lors de la description initiale du problème et qui favoriseraient l’identification d’une solution. Il pourrait s’agir, dans le cas de turbines, d’une recommandation d’optimisation de la conception et de la robustesse des matériaux visant à limiter leurs besoins en maintenance et en réparations. « La maintenance à distance peut être le point de départ, mais différents facteurs peuvent aboutir à une solution économiquement durable », conclut-il.

Outre ses services de consulting en processus orientés solutions et applications, le centre technologique PLM apporte une aide à l’implémentation et au lancement sur le marché d’idées novatrices. Il soutient ainsi les recherches sur l’électromobilité, c’est-à-dire le développement de véhicules électriques et leur intégration à une infrastructure adaptée. Le centre n’en est qu’à ses prémices, mais les premiers projets pilotes ont démarré, et il devrait officiellement entrer en fonction au second semestre 2009. D’autres centres devraient voir le jour sur les sites Siemens de Princeton, dans le New Jersey, et de Pékin.

_____________________

Auteur : Kirstin Schliekau