Interview : marché pilote du durable

Dr. Beh Swan Gin (42 ans), directeur général de l’Economic Development Board de Singapour. Médecin de formation, il travaille depuis 16 ans au sein de cette administration, qui se définit comme la « boussole » du développement économique de Singapour.

Quel est le rôle du développement durable dans le développement de Singapour ?

Dr. Beh Swan Gin (B.S. Gin) : Singapour étant une île, son espace et ses ressources sont limités. Ici, la terre a toujours été un luxe, et doit être gérée avec prudence et efficacité. Si nous sommes souvent cités comme modèle d’urbanisation durable, c’est surtout parce que nos pères fondateurs ont fait le choix réfléchi, dans les années 1960, de donner la priorité au développement durable. Ils voulaient faire de Singapour une ville-jardin florissante sur le plan économique, qui se développe en harmonie avec la nature.

Dans quelle mesure le développement durable favorise-t-il le développement économique ?

B.S. Gin : A Singapour, nous associons nos besoins en solutions durables aux idées innovantes d’entreprises du monde entier – et chacun en ressort gagnant. Les entreprises comme Siemens peuvent utiliser notre ville comme banc d’essai, en collaboration avec les universités et instituts locaux, pour tester leurs innovations. Si les tests sont concluants, Singapour peut ensuite leur servir de marché pilote. Singapour est une sorte de laboratoire vivant pour les innovations.

Pouvez-vous donner un exemple concret ?

B.S. Gin : Prenez les technologies de l’eau. L’idée de laboratoire vivant est née lorsque nous recherchions de nouvelles solutions dans le domaine du traitement de l’eau, afin de réduire notre dépendance aux importations. Les solutions répondant aux besoins de Singapour – grande efficacité énergétique, économies d’espace – n’existaient pas à l’époque. Nous avons donc créé les conditions idéales pour que des entreprises du monde entier développent et testent ici des idées innovantes. Beaucoup de ces innovations sont aujourd’hui utilisées à Singapour.

Interview par Florian Martini.