Vilnius : une perle baroque dans un écrin vert

En optimisant la gestion du trafic routier et la consommation d’énergie des bâtiments,Vilnius, capitale de la Lituanie, opte pour une meilleure qualité de vie.

Bientôt zone piétonne, le centre historique de Vilnius est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Il abrite de nombreux bâtiments équipés des technologies éco-efficaces Siemens.

Du dernier étage de la nouvelle tour de la Swedbank, Antanas Danys, président de la deuxième banque de Lituanie, bénéficie d’une vue imprenable sur les édifices baroques, Renaissance et gothiques du somptueux centre historique de Vilnius. Jusqu’ici répartis sur dix sites de la ville, les 800 employés de la Swedbank sont désormais regroupés au sein du bâtiment le plus moderne de la capitale.

Privilégiant la transparence, l’architecte Audrius Ambrasas a conçu cet espace en y intégrant des bureaux vitrés, des salles de conférence qui semblent flotter entre les étages et un hall d’entrée monumental abritant un restaurant. Et les économies sont au rendez-vous : les solutions de gestion technique des bâtiments de Siemens régulent le système de climatisation et de ventilation grâce à des capteurs qui mesurent la température et la teneur en CO2 de l’air. Lorsque les valeurs sont trop élevées, certaines parois de la façade vitrée s’ouvrent automatiquement pour laisser entrer la brise fraîche de la rivière Néris. La facture énergétique a ainsi diminué d’un quart alors même que la surface des bureaux s’est accrue de 20 %.

La Lituanie dispose de nombreux atouts pour attirer les entreprises, notamment son haut niveau d’enseignement. Avec seulement 3,4 millions d’habitants, le pays possède pourtant 49 établissements d’enseignement supérieur, dont 15 universités. Vilnius, qui compte 550 000 habitants, occupe la 13e place de l’European Green City Index (Indice des villes vertes en Europe), le rang le plus élevé parmi les pays d’Europe de l’Est. Les raisons sont nombreuses. Un arrêté municipal protège la forêt et les parcs qui bordent la ville. Plusieurs chaînes d’hôtels internationales y ont ouvert des complexes dont un grand nombre exploitent les solutions de gestion technique Siemens. La circulation routière y est strictement régie. « Notre centre historique est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, et ses ruelles étroites ne se prêtent pas au trafic motorisé », explique Vilius Navickas, maire de Vilnius. Les rues à sens unique et les zones piétonnes maintiennent les automobilistes hors du centre-ville. Cependant, le nombre de véhicules individuels a été multiplié par 4 depuis l’indépendance, en 1990, d’où l’apparition d’embouteillages à la périphérie et un fort taux d’émissions de CO2.

La stratégie environnementale de la ville repose sur le concept de gestion intelligente du trafic routier. Un système Siemens utilise des détecteurs à boucle et vidéo installés sur environ 200 intersections pour mesurer la densité de circulation et adapter les feux de signalisation en conséquence. « Les automobilistes économisent en moyenne 30 % de temps de conduite et 10 % de carburant », commente Kestutis Ciplys, responsable du dispositif à Vilnius. Les feux disposent de LED ultramodernes consommant cinq fois moins d’énergie que leurs prédécesseurs.

La ville va également étendre ses périphériques et éloigner la circulation du centre par la mise en place de péages et d’une gestion stricte des stationnements. La crise a coupé court aux projets de métro et de tramway. Cependant, 60 bus de la société de transport locale roulent au gaz naturel, et une centaine d’autres bus seront bientôt concernés. Le transport de fret joue aussi un rôle clé en Lituanie, et Vilnius en est un carrefour majeur. Siemens a développé, pour la compagnie ferroviaire publique, des locomotives à marchandises exploitant une technologie de transmission moderne à courant alternatif triphasé. Elles utilisent 40 % de gazole de moins que les modèles précédents et peuvent acheminer deux fois plus de produits. La Lituanie possède d’ores et déjà le parc ferroviaire le plus moderne d’Europe de l’Est.

Une excellente qualité d’air

Vilnius occupe la première place du « Green City Index » en termes de qualité de l’air, et ceci s’explique par de nombreux facteurs. Malgré une histoire mouvementée, entre périodes d’indépendance et d’annexion à l’Allemagne, à la Pologne, à la Russie et à l’Union soviétique, ses ressources naturelles ont été épargnées. Ses immenses forêts sont ainsi restées intactes. Par ailleurs, la population lituanienne travaille principalement dans l’agriculture, le génie mécanique et la fabrication de meubles. Le pays privilégie le gaz naturel russe au détriment des vieilles centrales à charbon figurant parmi les pires pollueurs d’Europe de l’Est. Et la Lituanie ne compte plus aucune industrie lourde, les sites industriels de l’ère soviétique ayant été fermés par manque de rentabilité.

Vilnius compte bien exploiter le niveau d’études élevé de ses habitants. « La crise est l’occasion de créer des emplois plus qualifiés », explique Antanas Danys. Les universités travaillent avec des startups pour former un pôle d’excellence en technologie laser et bio- technologie. La Barclays a implanté son centre de services IT européen dans la ville et de nombreuses entreprises scandinaves traquent les opportunités d’investissement. Siemens est également présent à Vilnius, avec une centaine de collaborateurs dans les secteurs Industry, Energy et Healthcare.

Ouvert en 2008, le Vichy Aqua Park, qui attire jusqu’à 1500 visiteurs par jour, est un bel exemple de concrétisation de nouveaux concepts efficaces. Jurga Mekaite, responsable de la gestion des installations, doit maintenir une température précise sur l’ensemble du complexe, veiller à ce que l’eau soit traitée et chlorée de façon optimale et contrôler le système d’éclairage. Ces tâches sont essentiellement assurées par un système de gestion technique Siemens garantissant que seuls l’énergie, l’eau et le chlore nécessaires sont utilisés.

Bien que bénéficiant d’un héritage environnemental favorable par rapport à d’autresvilles d’Europe de l’Est, Vilnius subventionne des initiatives de rénovation écologique des bâtiments. En 2007, Siemens a ainsi modernisé l’approvisionnement de la ville en eau : un projet couvrant l’installation de 11 dispositifs de pompage et doublant les performances du système tout en réduisant sa consommation d’énergie de 40 %. D’autres défis majeurs, tels que l’amélioration du système d’élimination des déchets, restent à relever. Mais la tendance est à l’optimisme, et la capitale lituanienne offre une qualité de vie qui continue d’attirer les investisseurs, les touristes et les étudiants étrangers.

___________________________________

Auteur : Katrin Nikolaus