Tools

Site ExplorerSite Explorer
Close site explorer

Siemens démontre une nouvelle fois sa force opérationnelle au deuxième trimestre

Le résultat total des secteurs au cours de l’exercice fiscal 2010 devrait dépasser de près de 7,5 milliards d’euros celui de l’année précédente

For the business press
Bruxelles, 29.04.2010

Siemens a de nouveau fait la preuve de son excellente rentabilité au deuxième trimestre de l’exercice fiscal 2010, enregistrant une progression de 48 % de son bénéfice net, à 1,5 milliard d’euros, par rapport à l’année précédente. Le résultat total des secteurs a augmenté de 16 % à près de 2,1 milliards d’euros. Siemens a par conséquent relevé sa prévision de bénéfice et anticipe désormais une hausse du résultat total des secteurs d’environ 7,5 milliards d’euros par rapport à l’exercice précédent. « Siemens démontre à nouveau sa rentabilité de manière éclatante. Nous récoltons aujourd’hui le fruit des mesures que nous avons prises antérieurement afin de renforcer notre compétitivité », a déclaré Peter Löscher, Président et CEO de Siemens AG. « Malgré la crise, nous avons résolument maintenu notre dynamique d’innovation et nous sommes présents en force sur le marché. Nous prévoyons une hausse du résultat total des secteurs par rapport à l’année dernière. »

Peter Löscher

Résultats financiers:

  • Le résultat total des secteurs au deuxième trimestre a augmenté de 16 % en glissement annuel et s’établit à 2,138 milliards. Tous les secteurs affichent une hausse de leur bénéfice.

  • Le résultat des activités poursuivies, à 1,484 milliard d’euros (bénéfice net par action : 1,69 euro), progresse de 55 % par rapport au même trimestre de l’exercice précédent. Le bénéfice net s’établit à 1,498 milliard d’euros (bénéfice net par action : 1,70 euro), soit une hausse de 48 %.

  • Le chiffre d’affaires, à 18,227 milliards d’euros, recule de 4 % en glissement annuel. Les secteurs Energy et Industry enregistrent une baisse à un chiffre de leur chiffre d’affaires mais celui de Healthcare s’est stabilisé.

  • Les entrées de commandes s’élèvent à 17,844 milliards d’euros au deuxième trimestre, soit une baisse de 14 % en glissement annuel, due essentiellement au volume record de commandes importantes réalisées au même trimestre de l’an passé.  Néanmoins, la majorité des divisions ont un volume de commandes plus élevé à la même période de l’année précédente.

  • Le flux de trésorerie des activités poursuivies s’est établi à 1,251 milliard d’euros, contre 1,138 milliard d’euros au deuxième trimestre du dernier exercice.