Siemens dévoile sa nouvelle génération de métro automatique conçue et développée en France

lundi 8 juin 2009

Présentation en première mondiale de l'Airval au Congrès de l’UITP

Siemens a choisi le 58e Congrès mondial de l’UITP à Vienne (Autriche) pour présenter son nouveau modèle de navette aéroportuaire Airval, en présence de Hans-Jörg Grundmann, CEO de Siemens Mobility, et de Robert Lohr, Président du Groupe Lohr. Depuis 2004, Siemens et Lohr Industrie développent conjointement en France la nouvelle génération de système de transport automatique sur pneus baptisée Neoval. Présenté pour la première à l’occasion de l'UITP, le véhicule de présérie Airval, directement issu du programme de R&D Neoval, a passé avec succès son programme de qualification et de test. Ce système de transport automatique bénéficie de nombreuses innovations et améliorations en termes de confort des passagers, d’efficacité énergétique, de flexibilité et de réduction des coûts de mise en œuvre et d’exploitation.

Siemens vient ainsi de franchir une étape majeure dans son programme de recherche et développement Neoval en donnant aujourd’hui naissance à deux produits : le Cityval – un système de transport modulaire intelligent pour applications urbaines – et la navette aéroportuaire Airval.À l’instar de leur prédécesseur, le Val 208, l’Airval et le Cityval sont des systèmes de transport modulaires sur pneus, sans conducteur. Constitué de 1 à 6 voitures, l’Airval offre une capacité flexible de 1.000 à 30.000 passagers par heure et par direction. Capable de fonctionner 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, il s’adapte à la demande fluctuante des grands aéroports. « Son design innovant permet de personnaliser les véhicules pour répondre au mieux aux attentes de nos clients. Il facilite sa production dans de nombreuses régions du monde », a indiqué Hans-Jörg Grundmann, CEO de Siemens Mobility, lors de la cérémonie d’inauguration.

Le véhicule de présérie est testé depuis mars 2009 sur la voie d’essai installée par Lohr près de Strasbourg. La plupart des essais mécaniques ayant été effectués l’année dernière sur un prototype, l’accent est désormais mis, avec le véhicule de présérie, sur l’évaluation du confort des passagers et des outils de communication, ainsi que sur la réalisation d’un test d’endurance sans conducteur sur une distance de 30.000 km.

Des avancées majeures en matière de modularité, de flexibilité et d’efficacité énergétique

Les systèmes Airval et Cityval bénéficient de quatre innovations majeures : un design du véhicule ainsi qu'un système de guidage particulièrement novateurs, le stockage embarqué d’électricité et la toute dernière génération d’automatismes Trainguard MT CBTC intégrant un système de communication radio à large bande.
Les systèmes Airval et Cityval optimisent le confort des voyageurs grâce à leurs larges surfaces vitrées qui confèrent plus de lumière et accentuent la sensation d’espace et de sécurité. Le nouveau design améliore la modularité de l’aménagement intérieur et de la composition des rames, notamment grâce à une reconfiguration dynamique aux heures de pointe et aux périodes creuses. Novateur, le système de guidage central simplifie la réalisation des voies, diminuant sensiblement le coût des travaux de génie civil. Le stockage embarqué d’energie permet en outre de diminuer la consommation.
Le programme de développement visait essentiellement à limiter la consommation d’énergie et à réduire au mieux les émissions de poussières et les nuisances sonores. Le premier objectif a été atteint grâce à la combinaison de plusieurs concepts innovants comme le système de freinage 100 % électrique, la réutilisation de l’énergie embarquée et le stockage d’énergie sous forme de supercondensateurs et de batteries, ou encore des algorithmes d’optimisation du trafic pour maximiser la réutilisation de l’énergie par les trains voisins.
En outre, grâce aux nouveaux automatismes CBTC (Communication Based Train Control), il est possible d’adapter de manière dynamique la composition de la rame, d’une à six voitures, en fonction du trafic. Airval et Cityval ont été conçus pour offrir un service optimal aux passagers en augmentant la fréquence des rames (toutes les 60 secondes) et en réduisant la durée du trajet grâce à leur vitesse de pointe de 80 km/h et des accélérations et décélérations élevées. « Le système est innovant, tout en faisant appel à des composants qui ont déjà fait leurs preuves en exploitation », a souligné Robert Lohr, Président du Groupe Lohr. « Ce métro roule sur sa voie d’essais depuis plus d’un an. »

Du Val au Neoval

Siemens n’a cessé d’améliorer son système de transport Val depuis son lancement, il y a 26 ans, optimisant la sécurité et le confort des voyageurs. Ainsi, la nouvelle génération – Neoval – peut s’adapter à différentes applications en environnement urbain (Cityval) ou dans des zones aéroportuaires (Airval).

Airval et Cityval sont tous deux nés des recherches menées en France par Siemens avec son partenaire Lohr Industrie dans le cadre du programme Neoval. Bien que leurs concepts intérieur et extérieur soient différents, ils sont techniquement très similaires. Leur mode d’exploitation et leurs fonctions leur permettent de répondre aux exigences opérationnelles propres aux aéroports et aux villes.
Dans le cadre du partenariat, Lohr Industrie est chargé de la conception et de la production du nouveau véhicule, tandis que Siemens est responsable de l’ensemble du système – de l’étude à la mise en œuvre – ainsi que des activités de promotion, commercialisation et implémentation du projet. Il s’agit d’une solution clés en main comprenant le matériel roulant, les systèmes de commande, de communication et d’information des passagers, les portes palières, l’alimentation électrique, les équipements de voies et le dépôt.

Depuis 1983, plus de deux milliards de voyageurs ont emprunté le Val sans le moindre accident provoqué par le système. Siemens a installé avec succès 11 métros entièrement automatiques de type Val dans le monde, dont quatre sous forme de navette aéroportuaire, notamment à Paris Orly, Paris Charles de Gaulle (2 lignes) ainsi qu’à l’aéroport O’Hare de Chicago (Etats-Unis). En agglomération, le Val équipe les villes françaises de Lille (2 lignes), Toulouse (2 lignes) et Rennes, tout comme Taipei (Taïwan) ou encore Turin (Italie). Une ligne est également en cours de réalisation à Uijeongbu (Corée). Siemens est le principal fournisseur mondial de métros sans conducteur. Outre les systèmes Val, des métros entièrement automatiques sont en exploitation ou en cours de réalisation, à Paris et Lyon (France), Nuremberg (Allemagne), Budapest (Hongrie), Barcelone (Espagne), São Paulo (Brésil) et Helsinki (Finlande).


Jérôme Penot 

 jerome.penot@siemens.com